ALSA Modular Synth

Site officiel
Copie d'écran
Bookmark and Share

Les synthés virtuels analogiques se comptent par dizaines sous Windows ou MacOs, sous forme de plugins VST. Souvent gratuits mais non libres (et non modifiables), ils ressemblent tous plus ou moins aux instruments réels des années 80 avec leurs potentiomètres rotatifs. Il est possible de les utiliser aussi sous Linux grâce à FST.

Le synthétiseur modulaire ALSA (AMS) fonctionne nativement sous GNU/Linux, et à première vue n’a pas grand chose de commun avec eux. Il reprend bien les principes de Robert Moog, mais se rapproche plus de ses gros systèmes de recherche sonore que des petits synthés de scène. Il s’agit en fait d’un outil de conception de synthétiseur modulaire.

Sur une belle page blanche, vous disposez de jolis modules : oscillateur, filtres, enveloppe, effets... que vous reliez entre eux par des cordons (virtuels) comme au bon vieux temps. Un clic sur le module donne accès à ses paramètres dans des boîtes de dialogue QT.

Pour être utilisable plus facilement, l’AMS vous propose aussi de regrouper les commandes les plus utiles dans une interface graphique , de manière très simple. Certes cette interface n’a pas le look « vintage » d’un Moog ou EMS... les réglages s’effectuent par curseur dans des cadres et onglets. À l’usage c’est plus pratique que de tourner de faux boutons à la souris.

Maintenant le vrai luxe : tous les paramètres sont pilotables par MIDI. Donc, si vous disposez d’un contrôleur adéquat (clavier maître, ou mieux surface de contrôle MIDI avec plein de boutons), rien ne vous empêche de l’utiliser comme un "vrai". De plus, il est possible de sauver toutes les configurations sous formes de presets, que l’on peut appeler à tout moment par changement de programme MIDI.

La synthèse sonore est effectuée par le sous-système audio ALSA de GNU/Linux, ainsi que les plugins LADSPA ; la qualité sonore est au rendez-vous. Comme avec tous les synthés analogiques, attention à vos haut-parleurs et surtout vos oreilles au casque, les résultats sont parfois surprenants !

Qualités de l’AMS :

  • possibilités sonores limitées seulement par votre imagination
  • approche compréhensive et pédagogique de la synthèse sonore : si vous savez l’utiliser, vous serez à l’aise avec n’importe quel synthé analogique, réel ou virtuel
  • prise en main facile grâce à un tutoriel très bien fait, comprenant de nombreux exemples de "patches" (définitions de synthés) progressifs et commentés
  • mono ou polyphonique, au choix
  • visualisation de l’onde sonore et de l’enveloppe par oscilloscope et spectroscope
  • parfaitement intégré dans une chaîne audio sous GNU/Linux (séquenceurs etc.) grâce au serveur audio Jack
  • entièrement pilotable par MIDI
  • gratuit, et libre !

Inconvénients :

  • moins ludique qu’un véritable synthé avec ses boutons (mais un vrai système modulaire coûte une fortune, et un "simple" Minimoog 3000 euros...)
  • nécessite impérativement de lire la doc et le tutoriel si on n’est pas familier des concepts d’oscillateur, enveloppe, filtre...
  • temps d’apprentissage et d’expérimentation (mais l’apprentissage n’est jamais du temps perdu !)
  • interface graphique rappelant davantage un schéma électrique ou hydraulique, qu’un instrument de musique !
  • nécessite un moniteur assez grand pour afficher en entier des patches complexes
  • possibilité de rencontrer des difficultés d’installation à partir des sources, avec la librairie requise fftw. Celle-ci est disponible sous forme de paquetage, mais peut ne pas être compilée avec les options nécessaires à AMS. Il faut alors la réinstaller à partir des sources (notamment, installer les bibiothèques partagées, cf. ./configure —help).

Conclusion : Si ce qui vous attire est la recherche sonore, que vous êtes curieux, inventif, et surtout patient, ce logiciel est fait pour vous et vous ne ferez qu’en repousser chaque jour les limites (jusqu’où irez-vous avec AMS ;-)

Si vous avez juste besoin d’un son de basse synthétique ou d’imiter un instrument sur une maquette, tournez-vous plutôt vers Genpo et les soundfonts. Pour découvrir les synthés analogique sans vous prendre la tête, voyez l’excellent AmSynth, ou les nombreux plugins VST disponibles. Vous en percevrez sans doute assez rapidement les limites (« pourquoi qu’y z’ont pas mis un oscillateur de plus ? ») et vous reviendrez alors sur cette page !

Enjoy :-)

Tags:
Ajouter des tags (séparés par des virgules ou des espaces) :
 
Attention: tous les caractères spéciaux sont interdits (sauf le .). Les tags n'apparaîtront qu'au prochain rafraichissement du cache (dans plusieurs heures).

<< Mettre à jour >>
:: lien mort :: orthographe :: nouveauté :: mise à jour ::

Vous souhaitez mettre à jour la notice ? La première chose à faire est de déterminer s'il s'agit d'une mise à jour mineure ou d'une mise à jour majeure Icone d'aide.

  • Mineure : un lien mort, des fautes d'orthographe, un lien à ajouter ou encore une petite précision.

    Veuillez renseigner les champs ci dessous :

  • Majeure : une nouvelle version avec des nouveautés, des changements majeurs.

    En cochant cette case, vous allez créer une page sur le wiki afin de mettre à jour la notice.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

ALSA Modular Synth , le 27 juillet 2006 par Tuxpipes (0 rép.)

Un (petit) historique des synthés, et tuto sur AMS ici :

-----> Alsa Modular Synth

Répondre à ce message

ALSA Modular Synth -> windows ? , le 13 avril 2006 par drumtab (2 rép.)

A quand une version windows ?

ALSA Modular Synth -> windows ? , le 17 avril 2006 par Tuxpipes

Je pense que ce n’est pas à l’ordre du jour, AMS étant basé sur la couche audio ALSA de Linux, le portage ne doit pas être évident, et les développeurs n’en ont peut-être pas simplement envie...

ALSA Modular Synth -> windows ? , le 30 avril 2006 par jazzride

l’intéret de Linux = conception audio serveur. Donc on lance AMS + connection sur clavier midi et on enregistre sur canal 1 (par ex) dans Ardour mais on peut en meme temps empiler les synthés virtuels

voici un ex de manip de ce soir : ZynAddSubFX + AMS + Hydrogen + Rosegarden le tout géré en audio sous Ardour + XINE pour un DVD de video que j’avais fait (amateur ballades ds ma région ) pour récuperer le son sur un autre canal.

Charge CPU 25% sur un ...Céléron 2,2GHZ Canal 1 AMS Canal 2 ZynAddSubFX Canal 3 Rosegarden + sampleur Canal 4 XINE

le tout bien sur non pas pour monter un projet mais pour "tester la bete" et la pousser ds ses retranchements ; Au final, lancement d’un VSt FX sous Linux pour donner un peu plus de "coffre" ( réverb)

Voila impossible de faire ça sous windows. A+ :)

Répondre à ce message

ALSA Modular Synth , le 7 mars 2006 (0 rép.)

Très bonne déscription du logiciel, très pédagogique ! J’utilise ce synthé très souvent, les possibilités sont infinies et le son excellent ! (le ZynAddSubFx est bien aussi, mais plus froid). AMS ça déchire !

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Framasoft needs you !

 Vous trouverez ici une liste de logiciels qui ont fait acte de candidature et qui n’attendent que vous pour réussir avec brio l’examen d’entrée dans notre annuaire.

Informations générales

Juste une image

Menschen auf der Plaza de Colón Menschen auf der Plaza de Colón
Creative Commons BY

Sur Framabook.org

Atelier Drupal 7
« Atelier Drupal 7 » par Cyprien ROUDET.
Option Libre
« Option Libre. Du bon usage des licences libres » par Benjamin Jean.

Tous nos Framabooks