N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman

Sauf à vivre coupé du monde, impossible de ne pas être au courant : le dernier Harry Potter est dans les bacs réels ou virtuels depuis le 15 juillet à minuit très précisément (et pas une seconde de moins).

Cette précision a fait défaut à une librairie canadienne qui, deux jours avant la date fatidique, a vendu par erreur 14 exemplaires du livre avant de se rendre compte de sa bourde.

Du coup peur panique des ayants droits qui n’ont rien trouvé de mieux que de sommer les heureux bénéficiaires des exemplaires accidentellement anticipées de... ne pas lire le livre avant sa sortie officielle !

Il n’en fallait pas plus pour que le sang (mêlé ?) de Richard Stallman, héraut du logiciel libre et auteur en 1997 d’une petite nouvelle intitulée Le droit de lire, ne fasse qu’un tour, dans ce court article dont skizorico nous propose ici une traduction non officielle (accompagné de la traduction d’un texte connexe qui place cet article dans le contexte de l’engagement de Stallman).

Et pourquoi pas tenter d’interdire le covoiturage ou encore breveter les postures du yoga, tant qu’on y est !

L’illustration, issue du site Flickr, est une photographie de shadrach, sous licence Creative Commons BY. La source de l’information nous vient du blog de Frédéric Couchet.

Pourquoi cette campagne ?
(NdT : voir la traduction du lien ci-dessous)

Le 13 juillet 2005, les Canadiens ont reçu l’ordre de ne pas lire des livres qu’on leur avait vendus « par erreur ». Lisez cet article, et n’achetez aucun livre Harry Potter. Quiconque a demandé, rédigé, fait appliquer ou essayé de justifier cette injonction est un ennemi des droits de l’homme au Canada, et chacun mérite de payer pour son implication. Boycotter ces livres servira au moins à punir l’éditeur.

Contrairement à ce dernier, qui exige qu’on ne lise pas ces livres, je me contente d’appeler à ne pas les acheter. Si vous souhaitez les lire, patientez, et vous finirez par tomber sur quelqu’un qui lui en possède un exemplaire. Empruntez-le-lui, ou allez le lire en bibliothèque. Mieux encore, lisez autre chose - des tas d’ouvrages sont tout aussi bons, voire (que quelqu’un ose prétendre le contraire) mieux.

Pousser le Canada à appliquer les droits de l’homme ne sera pas chose aisée, mais identifier les officiels et les législateurs qui ne les respectent pas serait déjà une première étape satisfaisante. L’auteur de l’article cite les propos d’un avocat : « Il n’existe aucun droit à la lecture. » Tout officiel, juge ou législateur qu’une telle déclaration n’indigne pas ne mérite pas d’être en poste.

Sous quelles conditions devrions-nous cesser ce boycott ? Le pardon est de mise quand quelqu’un reconnaît son erreur et agit en conséquence. A mon sens, nous pourrons pardonner à l’éditeur quand il :

  1. Reconnaîtra que cette injonction était inacceptable.
  2. Promettra de ne jamais réitérer une telle erreur.
  3. Demandera qu’on amende la loi de façon que personne ne pourra plus initier une telle injonction, et qu’on établisse un « droit du citoyen à la lecture » clair et ferme.

J’entends par « l’éditeur » la maison d’édition principale, celle qui cède les droits aux autres pays tels que le Canada. Celle-ci est clairement en position de contrôler les actes des autres, c’est donc à elle qu’incombe toute la responsabilité.

Le 15 juillet, j’ai posté des renseignements sur l’intrigue que j’ai reçus par message anonyme. N’étant désormais plus d’actualité, ce paragraphe n’a donc plus qu’un intérêt historique. Je ne suis pas un amateur de Harry Potter, et peu m’importe de connaître la trame de ce roman - ce n’était pas le cas à l’époque et ça ne le sera jamais. Cependant, quand les gouvernements crachent sur les droits de l’homme, publier ce qu’ils souhaitent supprimer se révèle un bon moyen d’exprimer son désaccord.

Vous trouverez un résumé de l’intrigue tout entière dans une page Wikipedia. Si tout ce qui vous intéresse c’est de savoir ce qui se passe dans le livre, allez donc la lire plutôt que d’acheter le roman.

© 2005 Richard Stallman

La reproduction exacte et la distribution intégrale de cet article est permise sur n’importe quel support d’archivage, pourvu que cette notice soit préservée.

Pourquoi se prendre la tête à cause d’Harry Potter ?

version originale

Sachant les périls qui menacent les droits de l’homme partout dans le monde, pourquoi se soucier d’une injonction par laquelle on a temporairement interdit aux Canadiens de lire un livre qu’ils avaient acheté en toute légalité ? Ce problème est-il plus grave qu’un autre ?

Cela fait 22 ans que je milite pour la reconnaissance d’une liberté spécifique aux utilisateurs de logiciels : le droit aux logiciels libres. Ce n’est certes pas là le plus important des espaces de liberté à défendre, mais le monde du logiciel étant depuis longtemps mon domaine de compétence, je me suis senti la responsabilité de m’impliquer dans cette lutte. Qui plus est, nul autre ne s’en chargeait - c’était donc moi ou personne.

Il y a de cela quelques années, j’ai décidé de mettre à profit la petite notoriété que j’avais acquise grâce à ce travail pour me lancer dans d’autres combats (principalement en rapport avec les droits de l’homme) par le biais de mon site stallman.org, dont la majeure partie y est consacrée.

Dans la rubrique political notes, vous trouverez des billets récents (comme celui du 19 juillet 2005) sur l’Irak, l’Afghanistan, la façon dont Bush a volé les deux dernières élections aux Américains, l’échec de l’enquête sur les attentats du 11-Septembre, la guerre que mène Bush contre la probité, la campagne de Blair pour abolir les droits des Anglais, les agressions et les mensonges auxquels s’adonnent les polices de nombreux pays, le réchauffement de la planète et les extinctions d’espèces en masse, ainsi que de nombreuses autres causes. Dans la rubrique urgent action figurent les campagnes ponctuelles qui dépendent de l’actualité, et que je soutiens en attirant l’attention sur elle.

Dans la rubrique long-term action, il est question de campagnes ayant par exemple pour but d’aider le Venezuela en achetant son essence dans les stations-service Citgo, à soutenir les objecteurs de conscience en Israël. J’y suggère aussi un moyen de se venger du 11-Septembre en soutenant le mariage homosexuel (C’est là ma dernière idée en date : nous avons beau ignorer qui est responsable de ces attentats, les coupables potentiels sont en revanche tous les deux des fanatiques religieux homophobes.) Et dernièrement, le sujet le plus récent, le boycott des livres Harry Potter. On peut penser que le droit de lire un livre qu’on a acheté est moins important que la liberté d’expression, la liberté de culte, le droit d’élire des hommes politiques réellement capables de changer nos lois (ce qui implique de se débarrasser du GATT et de l’ALENA, et de réformer en profondeur l’Union Européenne), etc. Hélas, une des plus grandes menaces qui pèsent de nos jours sur toutes ces libertés prend source dans le climat de fascisme qui règne dans le monde occidental - l’idée que le gouvernement doit faire primer la toute-puissance de l’économie sur les droits de l’homme. Cette interdiction en est l’exemple parfait : elle implique qu’on peut bafouer nos droits fondamentaux dans le but d’éviter à une entreprise de pâtir des erreurs de ses exécutants.

Le droit d’accéder aux informations contenues dans un texte qu’une entreprise a publié « par erreur » peut être d’une importance capitale. Imaginez qu’il ne soit pas question d’une oeuvre de fiction, mais d’un document concernant les effets néfastes de certains de leurs produits, ou d’une notice expliquant comment concevoir une programme permettant d’optimiser le leur. Imaginez qu’on y délivre des renseignements sur la corruption ou d’éventuels mensonges du gouvernement. Le droit à la lecture est un droit qui mérite d’être défendu, et l’on ne peut tolérer aucune exception.

Néanmoins, est-il plus important que la liberté d’expression ? Plus important que le droit à l’avortement ou que la prévention du réchauffement climatique ? Pourquoi les comparer ? La comparaison serait justifiée si nous devions choisir de ne soutenir qu’une seule de ces causes, mais ce n’est pas le cas. Rien n’est plus facile que de s’engager pour toutes. N’achetez pas les livres Harry Potter, et envoyez plutôt l’argent ainsi économisé aux associations telles que ACLU, NARAL, EFF, FSF, No2ID, ou GreenPeace.

Il semblerait que cette campagne ait contribué à potentialiser mes efforts en faveur d’autres aspects des droits de l’homme. Elle a valu à stallman.org un grand nombre de visites supplémentaires, et le 15 juillet, mes billets politiques ont été lus par deux fois plus de monde que d’habitude. Certains des nouveaux lecteurs continueront peut-être à les consulter régulièrement. Si vous faites connaître cette campagne autour de vous, et/ou que vous proposez un lien vers stallman.org, vous aiderez ce site dans sa lutte pour la promotion et la défense des droits de l’homme.

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

achetez les livres Harry Potter, par tous les fans et tous les gens sensés , le 12 janvier 2008 par Un fan (4 rép.)

Lisez les livres Harry Potter

Bonjour, je vous envoie ce message même si je suis sur que personne a part vous ne le lira car vous le cacherez mais voila ce que j’ai a dire :

C’est le libraire qui a appelé a ne pas lire les livres avant le 21, pas l’éditeur, il est donc injuste de punir l’éditeur ainsi que J.K.Rowling. De plus si le libraire a fait cela, c’est par souci d’équité envers les millions de fans qui devrons attendre. Ce la ne prouve qu’une chose : on ne peux pas faire confiance a certains libraires, comment peux-t-on vendre un livre "par erreur" ? il faut être attardé. Vous feriez mieu de demander a votre libraire combien les gens lui en payé en plus pour avoir les livres avant.

message de Percy : C’est une honte, un scandale de boycotter les livres Harry Potter. C’est n’est pas la peine de punir l’éditeur d’Harry Potter a cause d’un abruti qui ne sais même pas lire un calendrier.

Je suis de retour : J’espère que vous êtes conscients que j’ai fait des efforts astronomiques pour me retenir et pour ne pas vous traiter de tous les noms. mais je vais m’autoriser un petit écart : vous êtes une bande de jaloux qui ne trouvez rien de mieux a faire de votre misérable vie que de mettre des bâtons dans les roues d’un chef-d’œuvre. Et dire que vous vous prétendez défenseurs des droits de l’homme, vous êtes pathétiques, vous me faites pitié.

PS : ce n’est durement pas mon dernier message.

achetez les livres Harry Potter, par tous les fans et tous les gens sensés , le 12 janvier 2008 par armen

Bonsoir,

Pour un message caché, son titre figure quand même en première page du site.

Au vu de l’article de Timesonline, je ne suis pas sûr J.K. Rowling soit si blanc que ça dans cette histoire (ancienne).

A la question "comment peut-on vendre un livre par erreur ?", la réponse est toute simple, le magasinier qui sort les livres de la réserve a vu que cet ouvrage là n’était pas en rayon, il les y a mis. A sa décharge, il n’a lu (ni vu) aucun Harry Potter. Bref, ça pourrait être moi.

Cher Fan, avez-vous écrit au "Masque et la plume", émission de critique littéraire de France Inter (où les formules à l’emporte-pièce ne sont pas rares). Il y a environ 15 jours il y a été dit que le dernier Harry Potter était "écrit à la truelle" et que celle-ci "n’était pas intergalactique"...

En tout cas, merci pour ce déterrage de bête velue, qui m’a fait bien rire.

ps : je n’ai rien contre Harry Potter, peut-être même qu’un jour j’en emprunterai un volume à la bibliothèque municipale, histoire de me faire mon idée sur le sujet.

Achetez les livres Harry Potter, par tous les fans et tous les gens sensés , le 13 janvier 2008

Et bien, vous feriez mieu de le faire le plus vite possible : Il faut corriger les impressions eronés le plus vite possible.

Un amis m’a demandé de transmettre ceci :

Tonton Jack : Bonjour Monsieur, après lecture de votre article en apel au Boycott de la saga Harry Potter, je ne put m’empécher de prendre contact avec vous.

Tout d’abord je voulais vous exprimez mon incrédulité, qu’est ce que les droits de l’homme viennent faire dans un problème avec un libraire un peu étourdi, et un livre qui s’adresse avant toute choses à de spersonnes n’ayant même pas conscience des droits de l’homme et du citoyen ?

Bon je conscent, que vous vous soyez indigné devant le fait que les 14 acheteurs durent "ne pas lire" leurs livres, qui étaient pourtants des "reliques" aux yeux de toute la communautée de fans de HP (Je raccourci ici Harry Potter, pour plus de simplicitée). Mais monsieur, je pense que le problème n’est pas avec l’éditeur, ni même avec l’auteur, mais avec le libraire.

Pour en revenir à votre Boycott, je vais faire le sentimentale mais bon. Mon premier livre de Harry Potter me fut offert à mon noël à l’âge de 9ans par mon oncle. Depuis je suis devenus un fervent lecteur de cette saga, ce qui ne m’a pas empécher de dévorer des tas et des tas d’autres livres tous plus passionants les uns que les autres. J’ai attendus la parution de chaque nouveau tomes avec une attente assez insuportables des fois (rire). Et maintenant que cette sage est entièrement finies, vous en appellez à un Boycot, de ce qui est surement le livre le plus vendus dans le monde après la Bible ???? Avouez que c’est comme demandez aux chrétiens de ne plus croire en dieu, car en faisant celà, n’est ce pas ne pas respecter les droits de chaque lecteurs de HP ? Si vous voulez boycoter, celà voudra surement dire que vous cherchez à aller plus loin dans vos revendications, non ? Mais dans ce cas là, vous marcheriez sur des plates bandes qui ne sont pas les votres.... Chacun à le droit de liberté de conscience, et la lecture permet l’eveil de la conscience. Et nous empécher de lire HP, ne serait pas, à mon avis, une bonne chose.

Peut être que vous arriverez à réunir assez de personnes pour vous aider dans votre lutte, mais oh combien chercheront à vous mettre des batons dans les roues... Et vous savez aussi bien que moi, que votre projet est voué à un semi échec, parce que par là, les "antis" HP le seront encore plus, et les "Pros" HP, le seront eux aussi, encore plus. Ne pensez vous pas avoir des choses plus importantes à défendre avec les droits de l’homme, que le droit de Lecture ? Parce que le jour ou quelqu’un, aussi fort soit-il, arrivera à faire interdire un livre juste parce que un libraire s’est trompé sur le jour de sortie, et bien je veux bien lui tirer mon chapeaux !

Sur ce Monsieur je vous laisse et vous souhaite encore bonne chance dans votre lutte si belle et courageuse, mais aussi si frèle. Jespère que vous saurez entendre raisons, et comprendrez par là même l’entière et sincère respects que j’apporte au droits de l’homme et du citoyen.

Veuillez agréer, mes sincères salutations distingués. Tonton Jack,

P.S : Je vous conseil quand même d’essayer de lire ne serai ce que le premier tome, vous verrez, vous comprendrez vites pourquoi, votre combat est perdut d’avance, HP c’est Magique....

achetez les livres Harry Potter, par tous les fans et tous les gens sensés , le 15 janvier 2008

hermione64 :Quesque vienne faire les droits de l’homme dans ce paragraphe ? sous pretexte que le libraire a vendu des livres par erreur une injonction a eté ordonnée, c’est une atteinte au droit de l’homme ? c’est justifiée, chacun a du attendre, et tout le monde devait attendre... Le libraire avait qu’à etre moins tete en l’air, qui sait peut etre a t’il meme fait expres ! alors, gardez votre opinion sur Hp pour vous ou alors ne dites pas aux autres de ne pas faire ce qui leur plaisent. c’est vous sur ce coup qui essayer de commander les autres en leur disant de ne pas acheter Harry potter donc si on suis votre logique douteuse, c’est vous qui portez atteinte aux droits de l’homme

achetez les livres Harry Potter, par tous les fans et tous les gens sensés , le 7 juillet 2008 par popart

Je constate que la lecture de Harry Potter n’améliore pas l’orthographe des lecteurs. La lecture de Harry Potter (HP pour les victimes sympathisantes de ce qu’on voudrait faire passer pour un "chef-d’oeuvre") est décidement improductive :D

Répondre à ce message

N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 11 novembre 2007 par CHARLIER Cyril (0 rép.)

Un très beau coup médiathique pour faire parler encore plus de Harry Potter !

Pour moi c’était voulu ce genre de situation...

Répondre à ce message

N’achetez pas votre opinion, achetez vos oignons. , le 10 novembre 2007 par Elsa (0 rép.)

Je pense que c’est bien dommage d’en arriver la. Chercher si loin, pour un simple livre. Bien sur, il y a du marketing derrière, et dans tout milieux où argent passe, la pourriture s’accroit, mais dans ce cas, cherchons des actions concretes et utiles pour en venir à bout, et ne demandons pas de boycotter un livre mondialement reconnu et aimé. Lisez Harry Potter ; Achetez Harry Potter ; Critiquez Harry Potter ; Aborez Harry Potter ; Prosternez vous devant Harry Potter ; Grimacez devant Harry Potter ; Faites ce que vous voulez ; mais laissez les autres en faire à leur guise, chacun chez soi, et tout ira mieux. Quant à ceux qui font des profits... Comme dit plus haut, il faudrait trouver un autre remède qui ne serait pas limité à l’affaire "Harry Potter" mais à l’affaire " pourriture " en général, pour tout, et n’importe quoi.

Répondre à ce message

L’abrutissement au plus haut degré (par Serge Muscat) , le 21 octobre 2007 par Serge Muscat (3 rép.)

Harry Potter va nous produire une belle génération d’hommes et de femmes incultes n’ayant aucun esprit critique. Le "filon" Harry Potter ressemble étrangement au filon Microsoft de Bill Gates. J.K. Rowling fait fructifier son fond de commerce en vendant sa marchandise toxique tandis que des écrivains de talent pour la jeunesse ont du mal à se faire publier. Cependant l’arme de la dérision et de la critique est redoutable. Et nous en appelons à tous les auteurs de la contre-culture pour briser cette marchande de poisson à continuer à faire fortune en vendant sa "littérature" cancérigène pour les jeunes esprits.

L’abrutissement au plus haut degré (de Serge Muscat) , le 22 octobre 2007 par Earered

« Cependant l’arme de la dérision et de la critique est redoutable. »

C’est sûr qu’en ne lisant qu’un sous-ensemble littéraire, nos charmantes petites têtes blondes auront un bien meilleur esprit critique.

A noter que pour éviter de les empoisonner, il faut leur éviter les oeuvres publier dans un contexte toxique.

Bien sûr cela ne s’applique qu’à la littérature anglosaxone, et aux oeuvres publier par de grands éditeurs. Pas aux oeuvres d’écrivain sans le sou ou de Céline.

L’abrutissement au plus haut degré (par Serge Muscat) , le 3 novembre 2007 par Julie, 14ans

Qu’est-ce qui vs permez de dire ça ? Je ne vois pas en quoi cette série littéraire est si néfaste que ça pr les enfants ? J.K Rowling a réussi une chose qu’aucun notre écrivain n’avait réussi jusqu’à présent : donner envie de lire aux enfants. Combien d’écrivains peuvent s’en vanté ? Pas beaucoup.Elle a réussi à faire lire des livres de 500 pagesà de jeunes personnes, puis elle leur a surtt donné envi de continuer à lire. Et puis les livres Harry Potter sont la pr changer les idées, ils apprennent la dure réalité de la vie et ainsi que les valeurs essentielles, tel que l’amitiè, garder tjs espoir, la percévérance. En quoi ça vs regarde combien gagne d’argent l’auteur ? Elle était limite à la rue quand elle a écrit ses livres. Mtn elle a réussi à remonté la monte grace a son talent. Vs êtes tt simplement jaloux. Parce que si vs étiez a sa place c certain que vs ne tiendré pa ce genre de discour. C pa bo la jalousie et vs le sauriez si vs aviez lu la saga Harry Potter. Julie, 14 ans

L’abrutissement au plus haut degré (par Serge Muscat) , le 21 novembre 2007 par Chloé, 15 ans

Alors, nous les jeunes, on est des crétins qui ne savons ps nous faire d’avis, on lit des débilités pour nous rendre encore plus débile... ET ALORS ? J.K.Rowling nous a emmené, nous les jeunes, bien plus loin que vos conneries d’adultes et jusqu’à aujourd’hui, l’influence d’Harry Potter n’a jamais été néfaste bien au contraire, nous avons ENVIE DE LIRE, demandez à vos amis profs de français si ça arrive souvent... Quoi qu’il en soit, lisez Harry Potter ou non, demain le monde se réveillera sur la même réalité... sans magie.

Répondre à ce message

N’achetez pas les livres de Richard Stallman ! , le 15 mai 2007 par oskar (0 rép.)

Ce sera ma conclusion. De quel droit prétendre boycotter une oeuvre sur la base du comportement d’un éditeur ? Surtout pour proclamer en douce que ce n’est pas la "bonne" littérature. Une dictature de la pensée, une de plus ! Comme quoi il n’y a rien de pire qu’un théoricien, surtout quand la concrétisation de ses idées dans la société lui échappe ....

Répondre à ce message

N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 11 mai 2007 (1 rép.)

pfff !!!! Ca sent de plus en plus le big brother d’année en années Allez linux !!!!!!

N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 3 septembre 2008 par hp hunter

Bon Dieu, mais cesser Hp c`est dépasser, vous devez faire votre vie et arrêter de divaguer. arrêtez de perdre votre temps sur un forum d`hp et acheter vous une vie car on en a qu’une et hp est eternel.

Répondre à ce message

N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 29 juillet 2006 (0 rép.)

quelle idée d’empêcher les gens de lire des livres achetés par leur propre argent sous prétexte qu’ils ne sont pas encore sortis officiellement

Répondre à ce message

achetez les livres Harry Potter , le 13 mars 2006 (1 rép.)

D’accord le fait d’interdire à des personnes de lire un livre qu’ils ont acheté est totallement absurde. Mais ce n’étais pas un ordre absolu. Ils pouvaient les lire quand même s’ils voulaient ! Mais nous demander de ne pas acheter les livres harry potter ! D’abord quand on est fan on attend que ça, surtt que le bouquin à venir est le dernier tome d’une série suivie depuis des années ! En plus c ce qui s’appelle du boycott et ça c’est interdit ! Moi en ts cas j’irai acheter le livre dès sa parution pour connaitre la fin des aventures d’harry et de ses amis et pas pour enrichir l’auteur ou les éditeurs, même si c’est ce que je ferai indirectement ! Eh ben tant pis c’est mérité. JK Rowling a du talent ! allez bye

achetez les livres Harry Potter , le 23 octobre 2007 par William

"Quand on est fan et qu’on attend que çà" C’est bien là le problème non ? Et l’extraordinaire réussite de ce concept de la littérature "à grand spectacle". Arriver à ce que le quidam soit accroc à quelque chose d’aussi dérisoire, au point d’en perdre tout discernement, c’est pas mal comme opération marketing et conditionnement. Je ne dis pas que Harry Potter c’est nul. Cela est une histoire de goût. Mais la maneouvre éditoriale est surprenante. C’est semblable à IKEA qui offre un bon d’achat énorme pour le premier client de son magasin toulousain... résultat : une masse de "fan" prêt à s’entredévorer pour avoir le privilège de passer le premier le portillon. Ils ont dormis sur place.... L’auteur a du talent, peut-être. L’éditeur est un malin. Il n’y a pas de petites entorses à la dignité humaine. Il n’y a pas d’échelle dans le mépris. Et la connerie est sans limité, quand il y a de l’argent en jeu. Bien sur, chacun est libre d’acheter ce qu’il veut... Mais rien ne presse. Et par moment, il est bon de se rappeler que peut-être, nous aimons ce que nous aimons, que parce qu’on nous incite à le faire... Sinon, franchement, pourquoi tout ce tapage autour de ce qui n’est, en fin de compte, qu’un roman "fantastique" de plus, une charmante chimère pour grands enfants. Une chimère même bien faite reste une chimère. De là à être "fan"....

-----> http://www.framasoft.net/spip.php?p...

Répondre à ce message

N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 19 décembre 2005 (0 rép.)

et bas tu sais quoi ? je n’ai même pas lu ton article parse qu’il n’y a aucunes raisons pour ne pas lire tous ces livres !!! c’est tout se que j’ai à dire alors si par hazard quelqu’un autre que Richard Stallman lis se message je vous en pris ne croyez rien à son article !!!

Répondre à ce message

N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 8 décembre 2005 par gabriel (0 rép.)

j’ai bien peur que se soit foutu , l’actuelle majorité est sourde et aveugle depuis son arrivée sauf pour ses amis les puissants Je suis d’un pessimisme absolu depuis 1945 je me demande si nous avons connu plus noire periode.Jusqu’ou vont-ils nous enfoncer ?

Répondre à ce message

Ne suivez jamais les injonctions , le 30 septembre 2005 par Li-An (1 rép.)

J’y vais aussi de mon commentaire benêt mais, indépendamment de la controverse canado canadienne, je suis un peu attristé du titre "N’achetez pas les livres d’HP". Ça me parait aller contre tous les arguments démocratiques énoncés par Stallman. Un des plaisirs de la démocratie, c’est de lire (et donc d’acheter) les livres dont on a envie. Si il fallait boycotter tous les bouquins dont les techniques de vente et leurs conséquences sont critiquables, la vie du lecteur moyen serait bien compliquée. J’aurai préféré qu’il lance un boycott sur la maison d’édition responsable plutôt que sur une série de livres (après tout, la romancière n’est pas directement responsable de cet embroglio). Bon en fait, je trouve dommage que Framasoft ait lancé le sujet et le laisse tourner après les moultes précisions qui ont été fournies. Et plus que tout, je regrette déjà ce petit texte...

Ne suivez jamais les injonctions , le 13 mars 2006

Je suis tt à fait d’accord avec toi. On critique le fait d’avoir interdit de lire certains livres avant la parution officielle puis on nous demande de ne pas achter ces livres ! c’est contradictoire. Le livre lui-même n’a rien à voir. Il est super ! c’est un nouveau monde qu’a crée JK Rowling. Alors achetez Harry Potter 7 quand il sortira !

Répondre à ce message

Grande littérature ???? , le 6 septembre 2005 par francinou (6 rép.)

Qui décide de ce qu’est la grande littérature ? L’académie Française ? Le Monde ? Le guide Michelin ? Personnellement je trouve qu’Harry Potter est de la grande littérature, car quand je lis les livres, j’éprouve énormément de plaisir. Ceux qui parlent de "grande littérature" à tout bout de champ sont pour moi des intégristes ou des racistes du livre. Ce sont généralement ces gens là qui disent "Oui tu lis de la science-fiction, mais qu’est-ce que tu as lu comme vrai livre ?". Au final, soit ils aiment vraiment ce qu’ils lisent et c’est très bien tant qu’on tolère que les autres lisent d’autres livres, soit certains lisent carrément des livres qu’ils trouvent nuls ou ne comprennent pas, mais l’affichent clairement et suivent l’avis de grands critiques littéraires. Quand on lit un bouqin, on aime ou on aime pas, mais dire que tel livre est mieux que tel autre, c’est comme dire que le vin est meilleur que la bière, c’est uniquement une question de goût. Amis de Framasoft, n’oubliez pas que les choses les plus importantes dans la vie sont le sexe et la tolérance, que ce soit envers les "windoziens", les "debianeux", les lecteurs d’Harry Potter ou de Martine, les Américains ou les Danois...

> Grande littérature ???? , le 7 septembre 2005 par Le Vrett

Moi, je crois que tu fais du hors-sujet, Francinou. Il n’est pas là question de remettre en cause la qualité d’un ouvrage, mais l’agissement d’un éditeur qui, sous prétexte qu’un de ses bouquins doit sortir officiellement à une date donnée, en interdit la lecture à des gens qui l’ont acheté avant cette date, et ce le plus légitimement du monde...

Par contre, hors contexte, je te suis complètement dans tes opinions.

Je n’étais pas du tout au courant de cette nouvelle, et j’avoue que ça me fait peur, bien que plus rien ne m’étonne de la part des “culturateurs” (ceux qui cultivent leurs actions en semant de la culture).

> Grande littérature ???? , le 7 septembre 2005 par Le Vrett

Ah oké Francinou je viens de comprendre pourquoi tu disais tout ça dans ton message, je viens de lire celui d’en-dessous, et je n’avais pas pris garde de m’informer sur la date...

Donc, continue comme ça, ouais !

> Grande littérature ???? , le 9 septembre 2005 par francinou

Je ne crois pas vraiment que ce soit hors contexte. D’abord, il semble qu’on ait jamais tenté d’interdire la lecture du livre mais juste de le raconter avant sa sortie officielle, ce qui je pense ne nuit en rien aux personnes ayant pu acheter le bouquin avant la date officielle.

Ensuite, Il n’est pour moi pas acceptable que des commentaires sensés défendre le monde du libre critiquent si subjectivement une œuvre que certains commenteurs n’ont même pas lu !

Enfin, Richard Stallman, défenseur du libre s’il en est, devrait réfléchir avnt de publier de telles paroles. Défend-t-il le libre uniquement dans un esprit de logiciels performants ou aussi dans une optique éthique de liberté en général, le logiciel libre étant un moyen pour permettre aux gens de se libérer. Dans ce cas, appeler comme il le fait à ne pas acheter ni lire un livre particulier s’apparente à de la censure, d’autant que ce monsieur ne semble pas avoir lu le livre.

Évidemment personne n’est obligé de l’écouter, mais ce type est très certainement beaucoup plus écouté que la majorité des gens. Et s’il est vrai qu’acheter le livre fait gagner de l’argent à l’éditeur, hé bien c’est le métier de l’éditeur...

Je dis que le libre, ce n’est pas seulement des lignes de codes accessibles à tous, mais aussi un esprit de tolérance qui est très présent dans toute la communauté, et chez Richard Stallman aussi me semble-t-il, mais je trouve que quand on dérape, c’est le devoir des (amis ? connaissances ? camarades ?) de le signaler.

> Grande littérature ???? , le 17 septembre 2005

Salut, au fond, je suis assez d’accord avec toi, Francinou, mais cette opinion pose quand même quelques problèmes. Chacun est bien entendu libre d’aimer un type de littérature, mais je ne pense pas qu’on puisse en rester au niveau individuel, sans assumer le côté collectif et conflictuel de toute action. Sinon, c’est le pluralisme absolu et tout se vaut. Alors, oui, on peut aimer à la fois le vin et la bière, mais ce n’est peut-être pas une raison pour ignorer que le champagne et la Kronembourg ne renvoient pas au même monde. Ca me rappelle les débats italiens pour savoir si le Nutella est de droite ou de gauche... ça a l’air bête, comme ça, mais peut-être pas tant que ça. Alors, quand même, oui, il y a une place pour tout sous le soleil. Mais il me semble que R. S. a le mérite de rappeler qu’il faut quand même lutter pour que l’ombre ne touche pas toujours les mêmes : qu’on le veuille ou non, lutter pour le libre, c’est lutter contre les logiciels propriétaires ; lire H. P., c’est lutter contre (les critères de) l’Académie française. Et favoriser le mariage homo, c’est lutter contre (la conception du monde de) G. Bush. Et, au fond, j’ai peur que prôner le pluralisme absolu ne conduise à faire le jeu des puissants. J’adore H. P., mais R. S. est là pour me rappeler qu’il est une forme subtile du capitalisme : la liberté des goûts c’est bien, mais elle passe par un combat collectif pour changer "le" goût. Enfin, c’est mon avis, Amicalement, Yan

> Grande littérature ???? , le 17 septembre 2005

Juste pour information : la bière d’Orval et la picquette au cubi à 0,90€ ne renvoient pas au même monde non plus... Je ne veux en aucun cas faire le jeu de G. bush ou de B. Gate, mais si l’on veut essayer de changer mes goûts, et me faire dire qu’H. Potter n’est pas de la grande littérature, je trouve ça assez crispant, je préfèrerais un simple "Je n’aime pas ce bouquin comment peux-tu lire une crasse pareille ?".

De plus je n’aime pas trop le discours "J’aime H. P. mais ce n’est pas de la grande litérature." Ça ressemble à de l’autodénigrement (genre je suis trop con pour lire autre chose...)

> Grande littérature ???? , le 2 octobre 2005 par vbmithr

C’est une façon de parler, "c’est pas de la grande littérature", ça dépend du contexte. Einstein a démontré que tout est relatif, donc même l’absolu est relatif, et donc le concept de grande littérature aussi.

Après, je pense que les gens qui parlent comme ça le font parce qu’ils sont outrés que Harry Potter soit si médiatisé alors qu’intrinsèquement ce n’est qu’un bouquin "comme les autres", au fond. Harry Potter rend il meilleur ? Harry Potter fait-il ressentir des sensations profondes ? Pas plus qu’un autre bouquin, sans doutes. Alors pourquoi ce battage médiatique ? Pour en vendre, tout simplement.

Après, pour moi, j’avouerais que Harry Potter, je trouve effectivement que ça ne soit pas de la grande littérature, pour la bonne raison que ce n’est pas à proprement parler de la littérature, l’auteure n’écrit pas pour écrire de jolie choses mais surtout pour l’histoire, l’intrigue. La forme n’a rien d’exceptionnel, même si l’histoire est vraiment chouette.

Lis Tolstoï, Dostoïevski, Marguerite Yourcenar, Camus, si tu veux avoir une idée des bouquins que l’on classe habituellement dans la "grande littérature", tu verras que sur la forme, la qualité de l’écriture, c’est d’un niveau de raffinement beaucoup plus élevé, et les histoires sont profondes aussi (après ça peut tout a fait être chiant ou ne pas correspondre à ce que tu as envie de lire..).

Voila mon avis. Dans l’absolu, grande littérature ne veut rien dire. D’un point de vue relatif, y’a des bouquins qu’on a tendance à classer dans la catégorie "grande littérature". C’est une toute autre catégorie de bouquins que les Harry Potter, mais on y découvre des choses merveilleuses aussi, quand on les lit sans préjugés :) A méditer.

Un lecteur qui est heureux d’avoir découvert la grande comme la petite littérature =)

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 1er septembre 2005 (0 rép.)

J’y vais aussi de mon commentaire, qui aura peut-être ceci d’original que : 1) j’adore H. P. Ce n’est sans doute pas de la grande littérature, mais pour l’avoir fréquentée à une époque, cette grande dame, je dois avouer qu’il y a quand même beaucoup de déchet... Par contre, H. P. vieillit de mieux en mieux, en offrant une distance de plus en plus critique avec les "grandes institutions" de ce monde. Comme tout le monde n’a sans doute pas le temps de lire l’anarchisme selon Saint Tolstoï dans le texte... ce n’est pas sans doute pas si mal que ça... Ca nous change aussi de la littérature parisienne d’égocentriques-déprimés-fin-de-siècle : un peu d’air, quoi... 2) je suis au regret d’être assez d’accord R. S. Il a sans doute un esprit un peu trop géométrique, mais j’adore son idée sur le mariage homosexuel ! Peut-être la meilleure solution contre la situation actuelle : ouvrir de nouveaux fronts... A cet égard, pour une fois qu’un activiste issu du monde informatique sort de l’hyperspécialisation pleine de morgue ("comment ça, y’en a encore qui utilisent Windaube ?") pour tirer les conséquences de son engagement (j’exagère, je sais), il me semble qu’il mérite plus de considération. Ca donne un peu d’air, en somme, entre les lignes de code et autres CSS... Donc, je vais activement scruter les bibliothèques de mes amis en priant pour qu’ils achètent le dernier H. P. Yan

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 31 août 2005 par Louise (0 rép.)

Je suis canadienne et peux vous affirmer, Monsieur Stallman, que vous êtes fort mal informé de la situation que vous décriez. Les 14 personnes de la région de Vancouver qui ont pu se procurer le dernier livre de la série des Harry Potter malgré l’embargo, ont été priées de n’en rien dévoiler par reproduction en tout ou en partie par quelque moyen que ce soit. Le marchand a retiré les copies de ses tablettes. Aucune injonction n’a été nécessaire puisque le livre était déjà sous embargo. Et aucune interdiction de lire le livre n’a été faite à ceux et celles qui avaient pu se le procurer. En guise d’appréciation et de remerciement pour leur silence, par contre, ils se sont tous vus offrir une copie du livre autographiée par l’auteur. Étant donné l’intérêt monstre pour ce livre, imaginez la valeur que peut en tirer son propriétaire sur e-bay, par exemple....

Alors, Monsieur Stallman, s’il vous vient encore à l’idée de décrier ce que vous croyez être une injustice, faites-le une fois bien informé.... À bon entendeur, salut !

-----> > N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 30 août 2005 (0 rép.)

harry potter c bien mais pk en faire autant sur la sortie d’1 simple livre ?

Répondre à ce message

> L’éditeur britannique de Harry Potter tape sur les doigts des Français , le 28 juillet 2005 par Lancelot (2 rép.)

Décidémment, il ne fait pas bon enfreindre la date !

Dépêche AFP

-----> L’éditeur britannique de Harry Potter tape sur les doigts des Français

> L’éditeur britannique de Harry Potter tape sur les doigts des Français , le 28 juillet 2005 par Kroco

C’est le principe d’une même date de vente pour le monde entier...Je comprends tout à fait que ceux qui essaie de déroger à la règle soit réprimendé. Tout ce qui leurs était demandé, c’était de les bentre qu’à partir d’une certaine date...c’est pas compliqué...

> L’éditeur britannique de Harry Potter tape sur les doigts des Français , le 2 août 2005 par marc

Sauf que dans cette affaire, personne n’a essaye de deroger a la loi puisque les exemplaires ont ete achete tout a fait legalement ! Si les vendeurs ont fait une erreur, je ne vois pas pourquoi les acheteurs devraient la rattraper ; surtout dans une affaire aussi ridicule (mais ceci est mon avis personnel). Il est justement assez scandaleux que l’editeur pense avoir le droit de demander a prendre de telles mesures pour si peu : la vie du petit Harry Potter n’en depend pas.

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 26 juillet 2005 par Artemis (3 rép.)

“Sachant les périls qui menacent les droits de l’homme partout dans le monde, pourquoi se soucier d’une injonction par laquelle on a temporairement interdit aux Canadiens de lire un livre qu’ils avaient acheté en toute légalité ? Ce problème est-il plus grave qu’un autre ?”

Dès le début il se trompe énormement sur le "problème" qu’il se pose, les éditeurs n’ont pas interdit de lire Harry Potter 6 mais plutot de ne pas dévoiler l’intrigue qui enleve le plaisir aux lecteurs de la découverte du livre !! Et bien qu’il ont demandé de le rendre pour que tous problème soit évités (on l’a retrouver à vendre sur ebay) (et puis c’est tellement mieux de participés a la fête de la sortie du livre) une récompence serait donnée à ceux qui le rendraient : un autographe de JK Rowling et un t-shirt Harry Potter (les fans préferaient largement la dedicace de L’auteur)

“Vente anticipée & injonction

The Real Canadian Superstore a vendu des exemplaires de Harry Potter and the Half-Blood Prince pendant toute la journée du 7, enfreignant les règles drastiques imposées à la distribution du livre. On a demandé par la suite à tous ceux qui ont acheté un exemplaire ce jour-là de les ramener au magasin, et en dédommagement ils se verront offrir un autographe de JKR et un T-shirt Harry Potter en édition limitée.

Un des livres achetés avait déjà été mis en vente sur Ebay mais l’enchère a été annulée avant son terme.

En réaction à cela, les éditions canadiennes Raincoast (de même que les éditions Bloomsbury avant elles) ont obtenu une ordonnance de la cour interdisant à quiconque de vendre le livre prématurément ou d’en révéler un quelconque élément avant le jour J.” sources:http://potterworldonline.com/

comme je l’ai dit plus haut rien n’interdisait de le lire mais de révéler le contenu, ils savaient que c’était impossible d’empecher des les ahcteurs de le lire, et ce qui devrait être une histoire anecdotique monsieur Stallman nous sort une atteinte au droit de l’homme il ferait mieux de rester convaincre les gens d’utiliser le libre plutot que nous sortir des conneries et dieu sait a quel point c’est necessaire ATTENTION j’ai dit dieu il va me balancer un truc que je melange la religion et la démocratie

Comme cela a été répeter HP ce n’est pas de la grande litterature(mais c’est quoi de la grande litterature ? des récits d’écrivaint mort ou peut-être des romans avec beaucoup d’adjectifs et de métaphores ?) bien que l’histoire devienne plus complexe (on ne lit pas et on prétend que l’histoire est un plagiat et que c’est banal !!)qu’on ne le pense et de grands thèmes y sont écrit ; racisme, bien contre le mal, le choix, les sentiments et j’en oubli beaucoup, mais cette littérature ne peut-elle pas conduire ses lecteurs vers le plaisir de la lecture et de découvrir ainsi d’autres romans, d’autres auteurs !!

Et enfin pour le côter maqueting de la chose il ne faut pas blâmer l’auteur mais tous ceux qui entoure (Warner) les livres et malgré que JkR ne veut pas des produit dérivés (source:http://www.jkrowling.com/)

ps:R. Stallman serait-il paranoïaque ?

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 27 juillet 2005

Artemis, merci de votre bon sens.

R. Stallman aurait dû réfléchir un peu. Son action est, dans ce cas, totalement contre-productive.

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 27 juillet 2005 par Artemis

Merci pour votre message il m’a reconforté dans ma pensée sur ce sujet, merci !! L’antiproductivité est bien de mise ici, mais comment a t-il fait pour partir du libre (en informatique)qui est une belle idée (où j’adhere completement) vers les droits de l’Homme qui sont plus complexe que la notion de logiciel libre et qui ainsi fait mépriser le libre par son attitude qui se veut "la voie de la raison", je ne le comprendrai jamais, je pense.

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 5 août 2005 par Sextus

comme je l’ai dit plus haut rien n’interdisait de le lire mais de révéler le contenu,

C’est déjà très grave comme atteinte aux libertés, non ? J’ai acheté un livre légalement, mais on m’interdit d’en parler et de le vendre. Bref, on prétend non seulement me vendre le droit d’utiliser quelque chose, mais également contrôler la manière dont je m’en sers après.

qui devrait être une histoire anecdotique monsieur Stallman nous sort une atteinte au droit de l’homme il ferait mieux de rester convaincre les gens d’utiliser le libre

La prétention a un contrôle absolu de l’usage fait d’un produit une fois celui-ci vendu n’est-elle pas ce que combattent des licences comme la GPL ? M’est d’avis que les deux cas (livre/logiciel) sont apparemment sous-tendus par une même conception extrêmement fermée de la propriété intellectuelle.

On peut bien évidemment discuter sur l’attitude - de mon point de vue - un poil messianique de Stallman, mais pour ma part je vois une certaine connexion logique entre ses prises de position au sein du LL et ce cas particulier.

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 26 juillet 2005 par Joker (0 rép.)

"Et pourquoi pas tenter d’interdire le covoiturage [...] tant qu’on y est !"

Ca a déjà été tenté ! Lire dans formats-ouverts.org l’histoire d’une compagnie de car qui s’estimait lésée par le covoiturage...

-----> http://formats-ouverts.org/blog/200...

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 25 juillet 2005 (1 rép.)

mais c’est qui ce stupide pour écrire ça ???? En essayant d’empecher les gens de lire ce livre c’est à l’auteur qu’il s’en prend et non à l’éditeur !!!! il y a eu un erreur au canada et les responsables ne voulaient surtout pas que le contenu de l’histoire se sache tout de suite ..... il n’y a rien de stupide a demander au gens de ne pas en parler .....

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 6 mai 2013 par Serge Muscat

Cet homme stupide, comme vous dites, et l’inventeur du logiciel libre et de GNU/Linux que tout le mon utilise. Il est trilingue, ce qui ne doit pas être le cas de nombreux lecteurs de "cette marchande de poissons" ! De plus, s’évader dans l’imaginaire fabrique des adolescents attardés. Travailler sérieusement à l’école en lisant les livres qui sont conseillés par les enseignants est un bien meilleure chose.

S.M.

-----> http://www.serge-muscat.com

Répondre à ce message

> Confiance en la nature humaine , le 25 juillet 2005 par OptiMistique (0 rép.)

Y’a a truc que je n’ai pas lu c’est le peu de confiance en la nature humaine dans cette histoire.

Si c’est la panique c’est qu’on s’imagine qu’il est quasiment certain que parmi les 14 exemplaires distribués par erreur on trouvera un lecteur peu scrupuleux prêt à faire je ne sais quoi sur internet ou ailleurs (comme se mettre à scanner tout le bouquin pour le proposer en torrent !).

C’est d’ailleurs pour cela que la GPL est copyleft :-P

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 24 juillet 2005 par jurisjazz citoyen pas consommateur (0 rép.)

Le 13 juillet 2005, les Canadiens ont reçu l’ordre de ne pas lire des livres qu’on leur avait vendus « par erreur »."

La prochaine fois ils prendront Euripide Moliere Homere Racine Wells Dickens ou autre Verne ou je ne sais pas qui encore... des livres quoi !

de pire en pire Stallman a finalement raison, on marche sur la tete. Monde absurde.

Répondre à ce message

antidémocratique ? , le 22 juillet 2005 (3 rép.)

1. Le gouvernement canadien n’a rien à voir la-dedans. Au Canada, le pouvoir politique est séparé de la justice, tant mieux.

2. Aux nouvelles du soir, moi, j’ai clairement compris que le juge avait « ordonné » au 14 « chanceux » de ne pas divulguer l’intrigue.

3. Le premier fautif est le commerce.

4. Qui peut croire que quelqu’un va vérifier si un des clients va communiquer l’intrigue, ou encore, seulement lire un livre ? On s’en fou tous, le juge et la police compris.

5. Les droits de l’homme et un Harrry Potter. Mieux faut comprendre c’est quoi la charte des droits et liberté avant de tenté de l’appliquer à toutes les circonstances inimaginables. Les idéaux qui on conduit à cette grande réalisation sont ... très, très loin de la « possibilité de lire un roman fantastique ».

Enfin, tout ça pour dire de regarder un peu plus loin que des sortie de livres raté servies par des réseaux d’information sensationnalistes qui manquaient désespérément de choses intelligentes à dire ...

Nota Bene : Je suis québecois (donc canadien)

> antidémocratique ? , le 25 juillet 2005 par Marc

Salut cher "québecois" en quoi trouves-tu ce livre « raté » ?

Serait-il Incompréhensible ? Certainement pas sinon les enfants ne le liraient pas.

Serait-il infantilisant ? Là non plus je ne pense pas vu le nombre d’adultes qui le lisent.

Ce n’est qu’un produit marqueting... ? Même s’il a profité d’un fort support médiatique rien ne remplace le bouche à oreille surtout dans la lecture qui demande un effort du public (contrairement à la vidéo ou la musique par exemple).

Il est mal écrit... ! C’est certain ce n’est pas du Zola mais n’est-ce pas aussi là une des raison du succès ? Ce n’est évidemment pas de la Grande Littérature mais ça a au moins le mérite de divertir via la lecture...

Allez, plus qu’un et on n’en parle plus... ! ;-)

Marc

> antidémocratique ? , le 27 juillet 2005

> > antidémocratique ? ...new ! 25 juillet 2005 Marc

> Salut cher "québecois" en quoi trouves-tu ce livre « raté » ?

Je pense qu’une énorme faute d’orthographe vous a induit en erreur. Je pense que l’auteur du message original voulait parler de la "sortie ratée" et pas du "livre raté".

"... que des sortie de livres raté servies ..."

devient

"... que des sorties de livres ratées servies ..."

Il faut essayer de ne pas interpréter trop rapidement les messages des autres et de ne pas systematiquement leur attribuer la pire des significations possibles.

> antidémocratique ? , le 12 août 2005 par stan

Voilà un bel exemple à servir à tous ceux qui, à force de langage SMS, prétendent, de forum en forum, que l’orthographe, la syntaxe et la grammaire n’ont que peu d’importance pour se faire comprendre.

Même si les fautes, contrairement à celles de beaucoup de forumeurs SMSisés, sont manifestement involontaires, les quelques lettres manquant à certains mots (lisez en fait, "la faute d’accord") font complètement basculer le sens de la phrase.

Je mets cet exemple de côté : il est une précieuse démonstration que s’exprimer dans un français correct dépasse largement la simple notion du respect de ses lecteurs (que notre ami québecois n’y voit aucune attaque personnelle).

Répondre à ce message

"La magie du libre" par Richard Stallman ... , le 22 juillet 2005 par frenchy (0 rép.)

J’aime beaucoup cette photo volée (licence CC-by-nc) qui montre des ados venant d’acheter le livre et qui ne peuvent s’empêcher de s’y plonger à même la rue : http://www.flickr.com/photos/offcenter/26481825/

Si on m’avait prédit un tel phénomène (pour la lecture !) il y a 10 ans je ne l’aurait pas cru.

Qu’on le veuille ou pas ces jeunes représentent notre avenir et personnellement je préfère les voir se plonger dans ces excellents livres plutôt que dans davantage de Télé-réalité débilisante.

Richard Stallman a eu le génie de donner un cadre légal et des outils de bases pour construire le "libre". Aujourd’hui "le libre" n’aurait t’il pas besoin d’une J-K Rowling qui sache émerveiller cet avenir en construction ?

Alors, j’imagine ...

"La magie du libre" par Richard Stallman ...

Vous imaginez le carton... ;)

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 22 juillet 2005 par Marc (1 rép.)

Je pense que je vais contre les opinions précédentes mais voici la mienne : 1. Je pense que je vais acheter HP pour moi quand il sera francisé 2. J’ai l’idée d’acheter le livre en anglais pour l’offrir à une amie bilingue 3. Je trouve que lire HP peut-être bénéfique.

C’est sur le 3e point que je dois me justifier, je pense, vu que les deux premiers sont très personnels et invite donc peu à commentaire. Ainsi, pour me justifier, je ferai le parallèle avec l’autre débat dont le titre est "faut-il porter les logiciels libre sous windows ?". Il me semble qu’il est préférable qu’un enfant (ou un adulte) lise HP plutot qu’il ne lise rien surtout si ça peut lui donner goût à la lecture plutot que de chercher à lui imposer de la "bonne litterature" (à condition evidemment qu’on définisse ce que c’est...). Je peux comprendre que certains lecteurs fidèles de romans s’insurge contre cette écriture légère mais il faut recentrer un peu le public. Ici il est normal que la litterature reste assez simple.

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 22 juillet 2005 par fun sun

Bonjour Marc,

Ici il est normal que la litterature reste assez simple.

Simple en quoi au juste ? Dans l’écriture ? Cependant, je ne connais pas du tout cette oeuvre mais d’après ce que j’en entends dire je crois que cette oeuvre utilise les grandes figures symboliques de notre société : monde connu/monde caché. Apprendre à maîtriser un pouvoir qui peut nous dépasser, la relation initiatique symbolisée par jeunesse-intrépidité/vieillesse-sagesse et très certainement la question du choix entre le bien (agir) et le mal (agir).

Ce sont des thèmes beaucoup plus complexes qu’on ne le croit et en ce sens on ne peut pas dire qu’ils sont simples. Ces thèmes, notre société, sous couvert d’objectivité, n’est plus à même de les transmettre correctement bien au contraire puisqu’elle ne pense qu’en termes de "droit ou de non droit à la lecture" uniquement pour des raisons qui n’ont aucun fondement au final.

Il faut plutôt féliciter cette auteure qui continue de transmettre ces thèmes propres à notre culture. L’iliade et l"odyssée d’Homère ne font pas mieux sauf que le temps aidant on a l’impression que...

Maintenant que ces thèmes ne soient pas renouvelés montrent que notre société évolue beaucoup moins vite qu’on ne le croit malgré les effets de la technologie. Mais c’est un autre débat.

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 22 juillet 2005 par Adrien (0 rép.)

A propos de la démocratie =====================

Je suis bien sûr atterré par la décision de la justice canadienne, mais je me permets de relativiser les choses. L’éditeur est parti du principe que les consommateurs sont des truants, en faisant appel à la justice pour empêcher la diffusion de leur dernière œuvre, alors que pour 14 exemplaires, une simple lettre et un suivi des acheteurs aurait été moins cher et de meilleur augure. Ceci étant, cette interdiction n’a été imposé que jusqu’à la sortie du livre, et de surcroît aucune punitiion n’a été à ma connaissance (un peu limitée, certes) applicable en cas de non-respect. Je voudrais ensuite parler de la démocratie. Si je me souviens de mes cours d’histoire, la démocratie est un régime dans lequel tout est autorisé sauf ce qui est interdit par la loi. L’inverse en ferait une dictature. Comme l’a dit cet avocat, le droit à la lecture n’apparait pas. Pour la simple raison que la démocratie n’impose pas de prévoir ce qui est autorisé. Je m’oppose donc fermement à ce que préconise Richard Stallman en ce qui concerne l’ajout d’un droit à la lecture dans quelque démocratie que ce soit. Présenter le droit à la lecture comme intouchable amènerait, j’en suis convaincu, d’autres lois, restreignant le champ d’action du droit à la lecture, levant des exceptions, et autres. Si le droit à la lecture doit être exclu des législations c’est tout bonnement pour lui laisser sa chance d’exister... Quant aux excuses de l’édteur, je suis fermement d’accord, même si les personnes interdites de lecture ont déjà reçu la promesse d’un récompense...

Et j’espère bien sûr que chaque juge de chaque pays prendra bien en compte qu’interdire à des gens affamés de lecture de lire n’est pas le moyen le plus efficace. L’éditeur doit assumer ces responsabilités quant à ses erreurs sans en faire pâtir les gens honnêtes et innocentes...

Bonne journée

Répondre à ce message

>Richard Stallman je m’en fout ! , le 22 juillet 2005 par AnT (4 rép.)

Je trouve qu’une fois de plus RMS va trop loin.

Harry Potter et son auteure n’ont jamais prétendu être associé au mouvement de la free culture.

 Que l’injonction des éditeurs soit grotesque c’est un fait.
 Que la battage médiatique puisse agacer en est un autre (mais par ailleurs, ca ne suffit pas à juger le livre !)

mais de là à vouloir IMPOSER son mode de penser comme le fait RMS il y un pas que je me refuse à franchir.

Je crois que cette prise de position est révélatrice de la conception du monde de RMS : rien ne droit entraver la liberté individuelle, désolé, je ne suis pas d’accord.

>Richard Stallman je m’en fout ! , le 22 juillet 2005 par f.filou6

"Je crois que cette prise de position est révélatrice de la conception du monde de RMS : rien ne droit entraver la liberté individuelle, désolé, je ne suis pas d’accord."

Donc vous êtes d’accord pour que quelque chose entrave la liberté individuelle :-p ? Et si par n’importe quel moyen vous seriez interdit de penser et de vous exprimer, seriez vous d’accord ? Et comment saurait on si vous êtes d’accord ou pas, vu que vous ne pourriez ni penser ni vous exprimer ? ... La liberté individuelle ne doit pas être entravée :-)

(Il est vrai que Stallman peut parfois sembler un farouche extrêmiste partisan défenseur de la liberté individuelle... ou en jouant avec les mots et sens : un dictateur ou tyran qui est en faveur de la liberté individuelle :-p "oui ce doit être comme ça" "non ça va pas dans la bonne direction" "oui mais..." "c’est correct mais je n’aime pas...")

> Richard Stallman je m’en fout ! , le 23 juillet 2005 par AnT


 Oui, il y a des limites à la liberté individuelle, ce sont celle que la collectivité se donne pour garantir les libertés de chacun. Et sans ces limites collectives et acceptés c’est la loi du plus fort qui s’impose, c’est à dire le contraire de la liberté

 Non, la liberté d’expression ne doit pas être totale (ex : incitation à la haine) - Ce n’est peut-être pas tres populaire de le dire mais c’est le minimum d’honneté de le reconnaitre.

> Richard qui ??? , le 24 juillet 2005 par pseudo

Ce type est surement un génie informatique, mais au niveau politique et social c’est un nain.

Tu as raison de t’en foutre. Il a un esprit d’analyse tellement pertinent qu’il n’a toutjours pas compris comment Linux et pas GNU-quoi-que-ce-soit a réussi, est célèbre et répandu ; ouais c’est vrai aussi de MS win ; et de l’espéce humaine, homo sapiens sapiens.

Je ne sais pas la teneur exacte du jugement, et, je m’en fous, le but était de protéger la sortie commerciale du bouquin ; c’est du marketing, hé, on peut se demander si la démarche mercatique a de l’intérêt si on ne la connait pas bien mais si on réfléchit...

Qu’apprécient, et donc payent, les clients HP : le mystère la magie , et le suspens. L’erreur dont avaient profité les 14 clients en question remettaient en question ce bénéfice attendus non seulement des éditeurs mais des lecteurs. Le lancement participe de ça, et c’est un art dans notre société "happening", "performance" sont des vocables dont les arts plastiques résonnent depuis les ready-made de Duchamp et dont les concepts ont une antériorité bien plus importante.

Le juge en préservant celà des effets de l’erreur du libraire, et mème au détriment des "receleurs" de cette faute, n’a fait que rendre la meilleure justice possible ; et rétablir les éditeurs dans leurs droits légitimes.

Avec des prises de position pareilles Richard trucbidule se déconsidère comme tout ceux qui le suivent. Richard machin chose est un danger pour la cause qu’il prétend défendre. Les droits de l’homme qu’il défend sont de l’ordre de ceux qu’on a trouvé dans les "démocraties popuplaires".

-----> a

> Richard Stallman je m’en fout ! , le 25 août 2005

vous exagerez

on peut dire de même d’une telle injonction.

les gens ont acheté le livre légalement, ils ont le droit de le lire et d’en parler.

imposer le contraire est aussi fasciste que de dire que le "monde de stallman" est fasciste

surtout que son propos est très mesuré il prend ses distances sur "l’importance" de cette histoire (il dit bien que ce n’est pas si grave vu que ce n’est qu’une fiction) et cela fait longtemps que Stallman est sorti du simple carcan de la technique informatique.

son terrain est la propriété intellectuelle. ce n’est pas nouveau.

il n’a jamais dit que l’éditeur de potter était associé au mouvement "free culture" il n’a pas une seule fois demandé que l’oeuvre harry soit librement répandu il dit juste "un droit à la lecture, c’est le minimum"

et il n’impose pas ,vu qu’il n’est pas un juge ou un dirigeant, celui qui a "imposé" c’est le juge avec une injonction particulièrement fumeuse.

enfin bon, fallait brûler ces livres et personne n’en parlait, et basta ! :)

keep cool and peace, man. Stallman est juste un théoricien de la propriété intellectuelle et de son importance dans nos sociétés.

Répondre à ce message

Droit a l’avortement ? , le 22 juillet 2005 par Guillaume (9 rép.)

Stallman ne s’egare-t-il pas sur ce point ? Le droit de vivre n’est-il pas le plus fondamental ? Il faut voir l’avortement pour ce qu’il est : le meurtre d’un etre humain, et qui plus est sans defence. Je trouve triste de voir des gens se battre pour soutenir cette pratique contre nature et destructives. Quand on voit la douleur ineffacable d’une mere apres une fausse couche, l’avortement volontaire doit laisser de terrible traces qu’il est criminel de cacher. Je crois que ce n’est pas rabaisser la femme que de trouver l’avortement criminel. Les lois doivent proteger les plus faibles, ne devrait-on pas plutot proteger ces "petits hommes" ?

> Droit a l’avortement ? , le 22 juillet 2005 par nojhan

C’est un point de vue, qui n’a rien à voir avec l’article, et je ne vois même pas pourquoi tu en parles.

Stallman liste juste les causes qu’il trouve juste, tu ne trouves pas cette cause juste, ok, pas de problème, mais ton intervention n’apporte rien au débat.

Il me serait facile de lister les arguments de ceux qui sont pour le droit à l’avortement, mais je préfère m’abstenir :-)

> Droit a l’avortement ? , le 22 juillet 2005

Je ne suis pas pour l’avortement car c’est une intervention qui laisse des traces pour le reste des jours de la femme qui l’a pratiquée. MAIS je trouve que chaque personne est LIBRE de décider. Plutôt que de militer pour faire interdire l’avortement, tu devrais militer dans une association qui aide les femmes à ne pas avorter, en leur proposant des solutions autres, en les aidant à assumer cette vie qui commence etc....

Ton discours n’est pas loin d’un ’fachisme ambiant’ qui sait mieux que le peuple ce qui est bon pour lui. : les termes que tu emploies sont sans commune mesure avec la réalité de la chose et sont sciemment choisis pour marquer négativement par la sémantique.

Par conviction, je suis contre l’avortement (je ne le professe pas) mais ton intervention et ton discours m’incite à le défendre (l’avortement) avec vigueur.

hervé

> Droit a l’avortement ? , le 22 juillet 2005 par Francis

Cher Guillaume,

Je ne partage pas, loin s’en faut, votre point de vue.

Pour commencer, je dirais que nous avons vécus, ma femme et moi, les deux pertes d’êtres que votre analyse cite.

Au début de notre relation, par négligence, celle qui allait devenir plus tard ma femme, est tombée enceinte. Nous ne pouvions pas assumer, tant d’un point de vue relationnel que situationnel cet être. Nous avons donc pratiqué, en parfaite connaissance de causes, l’acte que vous dénoncez.

Plus tard, ayant remplis les deux conditions que nous trouvions nécessaire pour accueillir un enfant (l’amour et l’environnement), nous avons pris toutes les mesures pour en avoir un. Malheureusement, l’enfant que nous attendions est né peu de temps avant terme (fausse couche tardive). Nous l’avons vu naître et disparaître, nous lui avons donné un prénom et un nom, il figure comme notre premier enfant dans notre carnet de famille et, enfin, possède une sépulture dans le cimetière de notre ville que je viens visiter aussi souvent que possible.

Je vous réponds donc en tant que père ayant vécu les deux pertes d’être que vous citez.

Vis à vis de l’avortement, je réfute les termes de :

- "meurtre d’un être humain" : le foetus de moins de 12 semaines (seuil de l’IVG en France, la moyenne Européenne étant de 14 semaines) ne possède aucune conscience, y compris de soi, il ne s’appartient pas et n’est ni libre de mouvement ni de pensée. Il dépend d’une personne sans laquelle il n’a aucune existence. Il ne peut pas être défini comme un être humain. L’acte de mettre un terme à son évolution ne peut être un meurtre puisqu’il n’a eu aucune histoire ni interaction directe et volontaire avec un environnement dont il n’a aucune conscience. Enfin, je nous considère, ma femme et moi, certainement pas comme des meurtriers.

- "pratique contre nature et destructives" : la nature gère très bien elle-même ses propres avortement. En cas d’infection, dans la plupart des risques de malformation etc..., la fausse couche est l’expression d’un avortement naturel. Doit-on alors qualifier la nature de "destructive" ? Enfin, l’homme n’est pas une espèce en voie de disparition, ce n’est pas l’avortement, volontaire ou naturel, qui le mènera à sa perte mais bien le peu de cas qu’il tient pour son voisin.

- "l’avortement volontaire doit laisser de terrible traces qu’il est criminel de cacher" : voulez-vous donc marquer ceux qui ont pratiqués l’avortement d’un signe comme, soixante ans plus tôt, une certaine idéologie le faisait d’une culture ? Ou dénoncez-vous les techniques mises en oeuvre pour pratiquer l’avortement ? Quelque soit ce que vous dénoncez, nous n’avons pas, ma femme et moi, le sentiment d’être des criminels pour avoir pratiqués un avortement. C’est le contraire qui, nous le pensons, l’aurait été.

Je ne pense pas que c’est rabaisser la femme que de trouver l’avortement criminel. C’est un point de vue qui, simplement, n’est ni celui de ma femme ni le mien.

Quand à ces lois qui protègent les plus faibles, dénoncez-vous également l’avortement en cas de viol ? Ou soutenez-vous que l’enfant issu de cette relation forcée à droit de vie quelque soit la volonté de sa mère ? Quel cas faites vous des enfants élevés sans aucun amour, car non désirés et, dans certains cas, victime de leur parents qui les considèrent plus comme marchandise que comme "être humain" ?

Nous pensons, ma femme et moi, qu’il y a un juste équilibre pour l’avortement et que le cadre d’application actuel, en France, est acceptable. La loi sur l’Interruption Volontaire de Grossesse, proposée par une femme qui doit savoir ce vaut une vie humaine, a plus d’un quart de siècle d’existence. Elle existe toujours et a même suivie une évolution récente, ce qui n’aurait pas été le cas (durée, évolution) si elle avait été aussi néfaste que vous semblez le dire.

Cordialement,

Francis

> Droit a l’avortement ? , le 22 juillet 2005 par My2Cents

Je crois que ce n’est pas rabaisser la femme que de trouver l’avortement criminel.

Le fait est que cet être humain est incapable de vivre au dehors de l’utérus de sa mère (du moins pas au bout de 12 semaines) puisqu’il puise la totalité de ses ressources de l’organisme de celle-ci. Ça n’a donc rien à voir avec la dignité : lorsque tu dis qu’on a pas le droit d’attenter à la vie de cet être, tu dis en même temps que la femme qui le porte a le devoir de lui fournir les ressources dont il a besoin et d’héberger son développement que ça lui plaise ou non. Autrement dit tu lui demandes de s’aliener la propriété de son corps. Il s’agit donc ni plus ni moins ici d’une question de liberté (et non de dignité, j’insiste) et je ne vois absolument pas sur quoi fonder pareil devoir d’alienation (car quoi, si une femme oeuvre volontairement à la conception d’un enfant, elle n’avorte pas).

Je trouve triste de voir des gens se battre pour soutenir cette pratique contre nature et destructives.

Les arguments se basant sur la nature sont tout ce qu’il y a de plus réversibles (ie : mènent a des conclusions contradictoires) : beaucoup d’espèces pratiquent l’infanticide, l’infanticide est donc naturel.. en poussant encore un peu on devrait même avoir le droit de manger les bébés... :)

> Droit a l’avortement ? , le 25 juillet 2005 par sd

je ne percois toujours pas le rapport entre harry potter et l’avortement...

> Droit a l’avortement ? , le 27 juillet 2005 par morchil

hello,
- merci guillame d’avoir relever ce point, je ne vois pas ce que l’avortement a à voir avec harry potter et les logiciels libres.

- de plus, je voulais régir sur un autre point : va-t-on m’obliger à devenir homosexuel pour lutter pour les logiciels libre ? Et si on me demandais aussi de crasher un avion sur un building pour contrer tel ou tel ’méchant’, je ne vais pas devenir plus bête que ceux que je ’combat’. nous ’luttons’ contre les brevets logiciels et la liberté en général, mais, nous avons un idéal et nous nous devons de ne pas employer les perversions de nos ennemis ;-)

> Droit a l’avortement ? , le 14 août 2005

La façon dont on juge l’avortement dépend de la définition qu’on donne à ce qu’est un homme ; c’est une question qui fait appel aux convictions de chacun, selon sa culture, sa religion, sa philosophie. On ne peut donc pas considérer le droit à l’avortement comme un droit naturel, ni universel, contrairement aux droits de l’homme. (Encore que l’universalité de certains droits de l’homme soient contestables, comme le droit à la propriété.)

L’auteur de cet article aurait donc mieux fait d’éviter de parler de l’avortement, pour respecter les convictions de chacun. Considérer l’avortement comme un droit inaliénable risque même d’aboutir au mépris du droit d’expression des opposants à l’avortement, ce qui va à l’encontre des revendications de l’auteur.

> Droit a l’avortement ? , le 5 octobre 2005

Que vient foutre tout ça sur Framasoft ? Un tas de gens semblent s’être trompé de ménagerie. Harry Potter, l’avortement et pourquoi pas le mariage des prêtres, celui des homos (ou les deux tiens), le darwinisme ou le nouveau Stones ? JC

Droit a l’avortement ? , le 3 décembre 2005 par denis

merci francis pour ton témoignage,

je ne souhaite pas à ce guillaume d’avoir un jour à choisir dans « l’intimité » d’un hall d’hopital entre la survie de sa petite chérie d’amour ou celle de son fœtus tant attendu et là, il comprendra peut-être la différence entre un « être humain », un « fœtus », un « embryon » et un « enfant ». Je pense à cet homme qui à dû, pendant le Tsunami, lacher la main de sa fille pour pouvoir au moins sauver la plus petite...

mesdames, l’avortemement est votre ultime choix (jamais vraiment libre...), parlez-en à votre mec même s’il est un “guillaume”, mais restez maitresses de votre choix, bon courage

Répondre à ce message

[Harry Potter] Je peux lancer un troll ? , le 22 juillet 2005 par troller-ball (4 rép.)

Ben ca fait pas beaucoup , le 22 juillet 2005 par Guillaume

Balancer 4 mots soit-disant du pape et disgresser du n’importe quoi ce n’est pas ce que j’appellerais une critique...

Ca me semble etre de la pure intox. Bien evidemment il n’y a aucun lien ni reference qui permettrait au lecteur de verifier...

Desole, j’ai bien fouille mais pas trouve matiere a troller.

> [Harry Potter] Je peux lancer un troll ? , le 22 juillet 2005 par alcidi

le Benoit m’a vraiment l’air à côté de la plaque , pire que son prédecesseur !

N’oubliez pas mes amis que le rock n roll c pas bien ! ne mettez pas de blue jean ne vous masturbez pas

> [Harry Potter] Je peux lancer un troll ? , le 25 juillet 2005 par sd

non le troll c’étais juste au dessus, sur l’avortement :)

[Harry Potter] Je peux lancer un troll ? , le 13 juin 2006

vous faites pitié !!!!

Répondre à ce message

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 22 juillet 2005 par Ploum (7 rép.)

en même temps, j’avais pas besoin de Stallman pour ne pas avoir envie d’acheter un Harry Potter. C’est tout à fait arbitraire, mais j’ai des doutes sur la réelle qualité littéraire d’un produit qui est vendu comme le cheeseburger de la littérature. Même si j’étais le plus grand fan du monde, je ne vois pas l’intérêt de se ruer plutôt que d’attendre 2 jours de plus.

Dîtes moi si je suis le seul, mais je trouve que Harry Potter est une version niaise de L’Île du Crâne de Anthony Horowitz. ça tient limite du plagiat, Potter n’apportant que la mièvrerie et supprimant l’humour noir.

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 22 juillet 2005 par anabolic

IL faut voir au dela de l’oeuvre. Certe Harry Potter n’a pas la qualité littéraire que je recherche, on peu lui accorder la distraction qu’il procure chez le lecteur et la facilité d’accès aux jeunes.

Le débat est de savoir si quelqu’un peu vous interdire de lire un livre acheté en toute légalité, pour la simple et bonne raison qu’il souhaitait le sortir 2 jours après.

Imaginons maintenant que j’achète une voiture .. le contructeur aurait’il le droit de m’interdire de m’en servir sous prétexte qu’elle ne devait pas être vendue lundi mais plutot mercredi ?

Le fait même que quelqu’un puisse vous empêcher de profiter pleinement de vôtre bien est absurde, le fait que ce soit en plus un livre et un droit de lecture l’est encore plus. Ce monde devient de plus en plus pourri par l’argent ...

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 22 juillet 2005 par Dejepe

L’action de l’éditeur est disproportionnée et assez choquante mais comme je l’ai dit sur le forum juridiquement je ne pense pas que le problème se pose au niveau d’un "droit à la lecture" mais plutôt sur l’usage d’un objet illicitement mis en vente même si l’acheteur final (le lecteur) l’a acquis en toute bonne fois.

Sommes toute c’est assez proche d’une affaire de recel dans lequel un acheteur de bonne fois achête un objet résultant d’un vol.

Ca n’enlève rien au caractère choquant (et au final anti-productif) de l’action car le vrai responsable ici c’est le supermarché....

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 22 juillet 2005 par riteunn

Bonjour ! Etant moi-même libraire, je sais pertinement l’importance (ô combien financière) que la sortie d’Harry Potter revêt pour la profession. 1 semaine avant la date d’arrivée des livres (que les libraires recoivent en moyenne 2 à 3 jours avant la sortie officielle), on reçoit différentes PLV (publicités sur le lieu de vente) qu’il nous faudra accrocher et/ou suspendre un peu partout. Le représentant de l’éditeur appelle ou passe pour vérifer que tout sera en place au moment voulu. Partout, auprès des clients et des autres représentants on n’entends plus qu’une chose : "alors Harry Potter sort bien le 16/07, vous l’aurez, hein ?!". Comment dans ces conditions, "se tromper" quant à la mise en place de ce cher Harry ?! Je vois davantage un coup de pub de la part des librairies concernées, qui ont ainsi apporté la preuves auprès des lecteurs qu’elles avaient bien en magasin le livre en question. Sans compter que les amendes payées pour chaque livre vendu prématurément seront largement absorbées par les ventes accrues du fait du coup médiatique. Et donc, puisqu’il ne s’agit pas d’une erreur (à mes yeux bien sûr), autant ne pas avoir de scrupules à lire le livre si on a la chance d’avoir pu l’acquérir avant tout le monde !

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 23 juillet 2005

Citation : « ... mais plutôt sur l’usage d’un objet illicitement mis en vente même si l’acheteur final (le lecteur) l’a acquis en toute bonne fois.

Sommes toute c’est assez proche d’une affaire de recel dans lequel un acheteur de bonne fois achête un objet résultant d’un vol..." »

À ceci près que les Codes civils occidentaux largement inspirés du Droit Romain disposent généralement que : « les Conventions régulièrement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont les ont faites ».

Dont il se déduit que

1- L’acheteur final n’est pas tenu par les dispositions des conventions entre le vendeur et la maison d’édition puisqu’ils sont étrangers auxdites conventions

2- Il y a faute contractuelle dans le chef du vendeur et non délit. Partant, la notion de recel dans le chef des acheteurs ne peut évidemment pas être invoquée.

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 24 juillet 2005 par D-Diggle

Je crois que vous faites un amagalme tout à fait grossier entre le livre et et les conditions de sa sortie. Effectivement, bien qu’amateur moi-même de ces aventures, je ne souscris pas le moins du monde à ces injonctions débiles (qui d’ailleurs, à mon avis doivent faire partie du plan de presse) et au plan marketing. Je préfèrais quand Harry Potter avait une audience normale et que les films n’existaient pas. En même temps, j’étais présent le premier soir à une heure du matin, ce qui, à mon avis ne dégrade pas l’objet livre, pas plus que les avant-premières de films ne dégrade ce dernier. De plus, l’intérêt concret que j’ai trouvé dans cette soirée (bien que je ne saurais me déclarer « le plus grand fan du monde ») est de rencontrer des gens aussi mordus que moi, avec qui discuter. C’est un moyen de rencontre pour la communauté des fans.

Maintenant quant à la qualité littéraire de l’oeuvre, je vous le concède, ce n’est pas du Stendhal ni du Flaubert. Ce que je trouve intéressant dans les livres est l’univers qui se tisse au fur et à mesure. Il est vrai que le thème est le même que celui de « L’île du Crâne », je me permets de faire un lien vers la définition du plagiat, et d’insister sur le fait que les deux romans ne vont pas dans le même sens comme le fait remarquer Ploum (notamment en ce qui concerne l’humour noir). Ainsi, même une adaptation très fidèle de « L’île... » avec de légères modifications et quelques ajouts personnels ne serait qu’à la limite du plagiat ! On parlerait alors d’une oeuvre très fortement inspirée...

Il se peut aussi que votre vision soit fortement orientée selon le tome auquel vous avec arrêté votre lecture. Si vous n’avez lu que les trois premiers chapitres du tome 1, alors je souscris à votre analyse.

Cependant, ma conclusion est que votre attitude est révèlatrice d’un dédain de quelque chose de très commun (« peuh, moi je ne mange pas de ce pain là »), attitude enfantile, certes, mais - et c’est une circonstance atténuante - assez répandue dans notre société : voyez que Marjane Satrapi n’a reçu le prix d’Angoulême que pour « Poulet au Prune » et pas pour « Perépolis », plébiscité par le public !

-----> La Gazette du Sorcier

> N’achetez pas les livres Harry Potter, par Richard Stallman , le 13 mars 2006

Je voudrais répondre à celui qui a dit qu’il ne voyait pas l’intêret de se ruer sur les livres plutôt que d’attendre deux jours de plus. Si tu dis ça c’est que tu n’es pas fan ! Si tu l’étais, tu aurais tellement hâte de connaître la suite des aventures d’Harry (Hary va-t-il enfin tuer Voldemort, Va-t-il mourrir, on nous dit qu’un de ses proches va mourrir mais lequel, Ron et Hermione vont-ils enfin sortir ensemble, Qui des deux va déclarer sa flamme en premier ? Ils sont tellement fiers ts les deux !) -Que de questions tu vois ?- que tu te "ruerais" au magasin pr l’acheter dès sa parution. Nous les fans d’Harry Potter attendons à la fin de chaque tome la suite avec impatiente. La sortie officielle nous parraît à chaque fois tellement lointaine qu’une fois le livre sorti il nous est impossible d’attendre encore alors qu’il ns suffirait d’aller faire un tour au centre commercial pour enfin avoir des réponses à ttes les questions ; eh oui c ça être fan ! Apparament le livre ne t’a pas séduit, je te conseille de lire les tomes 4 et 5, ce sont les meilleurs, peut-être qu’ils te plairont. Moi je trouve que l’auteur est vraiment douée. d’ailleurs le succès des livres et des adaptation cinématogrphiques le prouvent. Es tu sûr que ce qui t’énerve ce n’est pas tt le tapage qui est fait autour de ça ? C’est vrai que c’est exagéré mais il ya tellement de fan ! Mais ne laisse pas le succès de ce livre t’influencer ; lis le objectivement, comme si c’était un nouveau livre d’un auteur inconnu. Je suis sure que tu serais plus indulgent ;Enfin bref salut à tous.

Merci à Antony Horowitz pour ses livres. , le 3 août 2006

3 aout 2006. Je vous remercie pour tous les livres jeunesse que vous avez écrits .J’ai lu L’île du crâne et sa suite Maudit graal. Ces romans trés envoutants m’ont fait aimer la lecture, j’ai aussi lu Stormbreaker, Pointe Blanche, Skeleton Key, Jeu de Tueur et Scorpia, les cinq premières histoires d’Alex Rider . J’ai adoré les aventures des frères Diamant ,Le faucon malté ,L’ennemi public n°2 et Devine qui vient tuer .Satanée grand mère le roman humoristique est 100% humoristique et 100% génial . Je viens de commencer Le diable et son valet ,il al ’air super. Mr Horowitz, si vous lisez ce message je vous serai trés reconnaissant de me répondre et de donner votre adresse E-mail sur l’adresse suivante leo.le-delaizir@wanadoo.fr

Léo, 12 ans

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

misty mountain trees misty mountain trees
Creative Commons BY