Un an de Wikipédia

« Wikipédia est une encyclopédie libre, gratuite, universelle et multilingue, écrite par des volontaires et basée sur un site Web utilisant la technologie wiki », peut-on lire sur la page du site définissant le projet.

Mais c’est également quelque chose de l’ordre du rêve qui n’est pas loin de devenir réalité, celui d’imaginer un monde dans lequel chacun aurait libre accès à la connaissance. Une connaissance qui ne serait ni figée ni sacralisée mais en effervescence et à laquelle il m’est potentiellement possible d’influer à tout moment en constante concertation avec les autres.

Tirons allégrement un plan sur la comète. Dans quelques années, lire "rédacteur à Wikipédia" dans un CV sera un élément qui retiendra l’attention des recruteurs et pas seulement dans l’univers informatique.

Cela signifiera que vous êtes capable de rédiger des articles de qualité, que vous êtes capable de travailler en équipe, que vous êtes capable de comprendre et maitriser les technologies de type wiki. Cela signifiera enfin que vous avez le goût du partage et de l’échange.

Nous vous présentons ici le témoignage de Jyp, éditeur dans la section francophone de Wikipédia. Loin de tout angélisme, il dresse ici un bilan lucide mais enthousiaste de son année de travail au sein de la célèbre encyclopédie.

Cet article s’adresse avant tout aux autres éditeurs, d’où l’intérêt de le retrouver ici puisque nulle doute que vous n’allez pas tarder à le devenir un jour à votre tour si ce n’est déjà fait ;-)

Il fait écho au guide pour les contributeurs en herbe : Débuter sur Wikipédia.

Et voilà ! Cela fait aujourd’hui (24.02.05) un an que j’ai découvert Wikipédia. J’ai eu l’envie de faire un petit bilan : le voilà, sans prétention d’exhaustivité.

Évolution de Wikipédia

Wikipédia a énormément évolué en une année : de 26.000 articles, nous sommes aujourd’hui à plus de 85.000 articles... La quantité n’étant pas tout, il convient de noter que la qualité s’est également énormément améliorée... pas sur tous les articles mais, aujourd’hui, beaucoup d’entre eux, sont dans un état tout à fait acceptable.

Si Wikipédia a suivi le bon chemin, c’est aussi grâce à quelques innovations, les catégories par exemple, mais également à un usage plus général des wikiprojets pour fédérer certaines ardeurs. L’usage des bandeaux latéraux, certes parfois décriés, m’apparaît comme un facteur important dans le développement de Wikipédia : il permet au lecteur de se rendre compte qu’un article fait partie d’un groupe et qu’ainsi certaines erreurs ou parti pris ne sont peut-être pas systématiques. Ces bandeaux, intrusifs, ne vont probablement pas rester sous cette forme, mais, pour l’instant, dans le cadre d’une encyclopédie jeune en développement, ils ont un rôle important.

Et l’évolution continue : aujourd’hui ce sont les portails d’accès à un domaine qui commencent à prendre forme. Alors que les wikiprojets donnent une vue d’ensemble aux éditeurs et facilitent la coordination du développement d’un projet, les portails amènent cette même vue d’ensemble, mais aux utilisateurs. C’est fondamental.

Le succès croissant de Wikipédia a entraîné des problèmes : tout d’abord au niveau des serveurs, où les difficultés techniques ont fait prendre conscience à la communauté la nécessité d’avoir une base financière saine, afin de permettre à l’encyclopédie d’avoir une base technique sûre et adaptée aux besoins sur le long terme. Le travail de ce côté est en cours et n’est pas à sous-estimer. Si la GFDL garantit aux articles une existence indépendante de Wikipédia, la pérennité du site, de la marque, et par là l’accessibilité aux articles est un but fondamental, et nécessaire, à un développement harmonieux de l’encyclopédie.

Ce même succès a d’ailleurs entraîné une hausse du vandalisme. En fait, si le vandalisme est en augmentation, il reste sous contrôle ; en effet, l’augmentation semble linéaire et ainsi la hausse progressive du nombre d’administrateurs permet de la contenir. Il faut néanmoins rester conscient que cette hausse pourrait tout d’un coup s’accélérer : Wikipédia reste très peu connu du grand public aujourd’hui et une mise en avant particulière, comme à travers Google, aurait des conséquences importantes sur le vandalisme. Là aussi rien de très grave, mais il vaut mieux anticiper.

Bref, Wikipédia s’est développé et structuré en une année : d’un petit site tournant dans le coin d’une entreprise, il est devenu un véritable acteur de l’Internet. Il menace, non pas Universalis ou Britannica, mais des encyclopédies grand public, que je nomme journalistiques plutôt que scientifiques, comme Encarta ou le Quid. En effet, ces entités ont le même but que Wikipédia : apporter la connaissance au grand public ; or, pour y arriver, elles récoltent l’argent auprès de ce même grand public qui lui choisira l’encyclopédie la meilleure marché ou la plus disponible. Et pour l’instant Wikipédia détruit leur business model. Elles finiront par changer celui-ci, mais en attendant elles feront tout pour le maintenir et lutteront donc contre Wikipédia. Le résultat sera à coup sûr positif pour l’utilisateur : des encyclopédies plus complètes et moins chères. Un jour, je l’espère, nous concurrencerons Universalis et Britannica, mais l’affirmer aujourd’hui est faux et prétentieux. D’ailleurs j’abhorrerais un monde dominé par une seule encyclopédie, même s’il s’agissait de Wikipédia : la diversité des opinions, des sources, des encyclopédies, y’a que ça de vrai. Concurrence et confrontation.

Et l’évolution future ? Pour l’année qui vient, je vois trois éléments : tout d’abord une stabilisation des structures ; l’association française devrait finalement entrer en activité et j’espère voire bientôt les premiers produits dérivés. Une stabilisation technique également qui doit permettre d’assurer un service plus constant qu’aujourd’hui. C’est en bonne voie, mais il n’y a pas de miracle, l’argent est le nerf de la guerre, même si les cellules grises des développeurs permettent de grandes économies.

Enfin, sur le plan éditorial, je pense que le Wikipédia francophone atteindra la taille critique et aura la grande majorité des articles de base d’une encyclopédie écrits : Histoire/Géo, Philosophie, Médecine et bien d’autres domaines seront couverts, du point de vue des besoins grand public. Cela n’enlèvera pas la nécessité d’améliorer par la suite ces mêmes articles. La croissance de l’encyclopédie deviendra linéaire et je pense qu’au lieu de tripler en une année, le nombre d’article doublera d’ici février 2006 (170.000 articles).

Ce que j’ai retiré de positif

En une année, trois choses très positives me sont apparues. Tout d’abord, j’ai énormément appris. Énormément. J’ai appris des autres éditeurs, mais également à travers de la nécessité de se documenter pour les articles que l’on écrit, mais également pour lutter contre des opinions fausses, voire parfois stupides. Car le second point fut la nécessité d’argumenter, en utilisant de vrais arguments et en évitant les attaques ad hominem où les appels à une autorité. Bien sûr que citer une autorité est nécessaire, mais dans le but de présenter les arguments de celle-ci et non pas dans le but d’imposer la conclusion de cet auteur. La réalisation d’article neutre est également un challenge important, et trop d’éditeur oublie que leur avis peut-être non neutre : il a fallu apprendre à se remettre en question et à faire des concessions.

Enfin, troisième point positif, les autres éditeurs : l’immense majorité d’entre eux sont des types, et des femmes, bien, oeuvrant dans un esprit positif vers un but commun. Il y a bien sûr des désaccords, mais avec la plupart d’entre eux, le dialogue permet de les résoudre facilement.

Ce que j’ai retiré de négatif

J’ai découvert à quel point certaines personnes pouvaient être malhonnêtes. Il y a, parmi les éditeurs, un certain nombre de brebis galeuses : ce n’est pas un désaccord sur un sujet donné qui me fait les classer dans cette catégorie, mais plutôt le fait que certains ne partagent pas l’idéal commun de l’encyclopédie : le savoir au plus grand nombre. Certains sont là pour imposer, à tout prix, leur opinion (ils ont raison et si on ne capitule pas rapidement, on est listé sous vandalisme, éditeurs problématiques et surtout traités de tous les noms d’oiseaux). D’autres sont là pour s’amuser au détriment de l’altruisme des autres : ils jouent avec les règles, essaient par tous les moyens de se donner de l’importance et bouffent une énergie considérable de nombreux éditeurs. L’encyclopédie ne les intéresse pas. Ils sont là par amusement et pour se mettre en évidence. Contenu évasif, guerre d’éditions, accusations en tout genre, appel constant à l’autorité caractérisent leurs oeuvres. Plus ils font parler d’eux, plus ils se croient importants. Participer à Wikipédia doit être amusant et intéressant, mais se jouer des autres éditeurs (et on ne parle de la blague de potache) est malhonnête.

Enfin, dernier point négatif, le franco-centrisme : incroyable le nombre d’articles qui sont créés en prenant la France comme référence... Le nombre de En France, que j’ai dû rajouter à des articles est énorme. Également le nombre de fois où un organisme français d’État est cité comme référence et où l’équivalent canadien, suisse ou belge (liste non exhaustive) est écarté d’un revers de la main. Mais ce qui est plus gênant dans le franco-centrisme est surtout la notion de dictature de la majorité et d’opposition, fondement du système politique français et, à mon avis complètement improductif : à chaque alternance de majorité, il faut défaire ce qu’a imposé l’ancienne majorité. Ce n’est pas parce que l’on a la majorité que l’on doit oublier les opinions minoritaires. Il y a un an, le quasi-consensus était la règle sur wikipédia, aujourd’hui il est de plus en plus l’exception. Le consensus total est impossible à atteindre, mais si une consultation a lieu avant une proposition, il est possible de faire des propositions qui atteindront le quasi-consensus.

Ma grande crainte est qu’un vote décide du contenu d’un article : c’est déjà un peu le cas avec les Pages à Supprimer. Il y a une année cette page servait à avoir un avis ; aujourd’hui certains réclament la suppression d’articles parce qu’un vote à donné 11 contre 10. Les votes pour définir l’organisation oui, les votes pour le contenu éditorial non.

Mes envies

J’ai beaucoup d’envies techniques, mais guère de temps pour y travailler : j’aimerais, dans la lutte contre le vandalisme, avoir un plus grand choix de sanction. En fait, j’aimerais avoir la possibilité d’imposer des sanctions plus légères : interdiction de modification de quelques articles par un IP ou un groupe d’IP. Blocage de l’accès aux articles mais pas aux discussions, etc. De même que différents outils de détection du vandalisme pourraient être créés. Vérification périodique et automatique que les liens externes fonctionnent toujours ou n’ont pas été détournés, par exemple.

Du point de vue éditorial, mon rêve est que les pages qualifiées de non neutres tombent en dessous de 20, et que les articles sur les mouvements religieux en tout genre soient fortement développés pour diminuer les problèmes sur ceux-ci.

Mais, en tout cas, je suis très heureux d’être ici et ma plus grande envie, c’est de pouvoir écrire un tel article l’an prochain parce que je serai toujours ici, et toujours content d’y être.

Merci à tous les éditeurs pour toutes les satisfactions de cette année.

Jyp

Commentaires

<< Poster un message >>
:: question :: précision :: avis :: commentaire :: bug ::

Un an de Wikipédia , le 1er janvier 2009 par Arktor (0 rép.)

Wikipédia. Il faudrait d’abord définir ce que l’on croit qu’est Wikipédia.

Je lis à droite et à gauche que Wikipédia n’informe pas correctement, que Wikipédia a des "trous", que Wikipédia n’a pas de politique éditoriale globale, de validation à priori ou à posteriori...

J’ai lu récemment un article, qui parle des wikis en général, mais s’applique parfaitement à Wikipédia. L’auteur expose de nombreuses critiques, que je relis ici pour certaines, mais qui à mon sens, sont plutôt hors sujet.

Je m’explique : qu’est ce que Wikipédia, avant toute chose ? Wikipédia est un Projet d’encyclopédie libre, modifiable par tout un chacun. Le sens de ces mots n’est pas anodin.

Les critiques que je lis ou entends un peu partout tendent toutes vers une même conclusion : "Wikipédia ne crée pas de connaissance fiable, car ses auteurs ne sont pas des experts. Les débats qui y font rage ne laissent aucune place à un processus de création culturelle ou scientifique, mais à un processus de décision."

C’est parfaitement vrai. Et alors ? Wikipédia a des trous. C’est normal, il s’agit d’un projet. Je ne m’attarderai pas là dessus.

Wikipédia ne crée pas de connaissance, ce n’est pas son but. C’est d’ailleurs là la signification de l’interdiction du "travail original".

Wikipédia a pour but, le même but que toute encyclopédie : à savoir, collecter la connaissance partout où elle se trouve, et la retranscrire afin qu’elle soit accessible au plus grand nombre.

Et ce n’est pas une mince affaire, car la connaissance (la Connaissance) a de multiples facettes, elle est partout et nulle part à la fois. Elle va des formules de physique quantique aux recettes de cuisine, en passant par les noms des membres de tel ou tel bureau politique, de tels ou tels généraux mis en avant par l’histoire. Elle couvre les domaines de l’art, mais aussi de la vie de tous les jours. La Connaissance est un sujet tellement vaste que nul ne peut prétendre la détenir, car chacun en détient une partie.

"Wikipédia ne crée pas, elle décide." Ai-je lu quelque part, et qui plus est, ce sont des béotiens qui prennent les décisions. C’est vrai, mais il s’agit là à la fois de la force et de la faiblesse de Wikipédia.

Créer de la connaissance n’est pas le but d’une encyclopédie, pas même les plus prestigieuses. Même la Brittanica ne fait que recenser les connaissances de la société, à un instant T. C’est la seule prétention de Wikipédia. Et cette compilation de la connaissance ne peut se faire sans un processus de décision, visant à prioriser les sujets les plus importants dans l’immédiat, car le nombre de rédacteurs est par essence limité.

On en arrive à ce qui fait la force et la grande faiblesse de Wikipédia : le contributeur moyen n’est pas toujours un expert dans le domaine où il écrit, et quand bien même il l’est, il voit son expertise mise à mal par d’autres qui ne sont pas experts dans le domaine en question, mais ont, par leur connaissance des règles et des usages du site, un ascendant qui leur permet d’imposer leurs points de vue. Cela a découragé de nombreux éditeurs novices.

Mais ceci a une raison : en effet, personne ne peut prouver la réalité de son expertise sur Wikipédia, car Internet favorise l’anonymat. On a vu des faux experts se prétendre tels. On ne peut donc pas faire confiance "à priori" à l’expertise proclamée d’un contributeur. Sur Wikipédia, chacun doit tout d’abord prouver ses compétences. Chacun démarre au même niveau.

Le contributeur qui voit son expertise mise à mal par des personnes mal intentionnées, ou mal informées peut, en apprenant à connaître les codes du groupe, démontrer la valeur des connaissances qu’il cherche à ajouter à un ou des article(s). C’est à cela que servent les citations de sources. Pour ne citer qu’elles.

De même, à l’inverse, le vandale peut se faire passer pour un expert, en manipulant l’opinion.

Cette absence de "tête pensante", qui crée une anarchie positive, peut aussi favoriser le vandalisme et l’inexactitude de certaines informations. Mais c’est le prix à payer pour éviter la seule possibilité alternative : la validation a-priori, par des personnes auto-proclamées comme experts.

Imaginez un instant ce que serait une encyclopédie aussi connue que Wikipédia, dirigée par un seul collège d’experts. La connaissance (et en l’occurrence sa diffusion) est le pouvoir : en diluant ce pouvoir parmi tous les contributeurs, Wikipédia rend certes cette connaissance parfois un peu plus confuse, mais elle rend en même temps sans objet toute tentative de priver quiconque du droit de participer à cette connaissance.

Une des critiques les plus virulentes contre Wikipédia est sa "cabale" d’administrateurs qui ne se gênent pas pour parfois abuser de leur pouvoir. En cela, Wikipédia ne diffère pas de tout groupe organisé d’humains, de toute époque. La seule parade est de ne pas se laisser faire : comme dans la Société, tout pouvoir attend un contre pouvoir, et c’est le nombre de rédacteurs passionnés, et compétents, qui seul peut enrayer l’abus de pouvoir des "admins"

Alors certes, et ce sera ma conclusion, sans angélisme, mais sans diabolisation non plus : Wikipédia met en avant certains articles incorrects, voire faux, mais c’est le prix à payer pour s’affranchir de toute autorité qui chercherait, comme c’est le cas dans notre société actuelle, à museler la connaissance pour son propre profit. Et plus le nombre d’éditeurs croîtra, plus ce phénomène ira en s’amplifiant.

J’ai été un peu long, merci de m’avoir (ou non) lu jusqu’au bout. Et merci d’avances pour vos critiques, à condition qu’elles soient constructives.

Et n’oubliez pas : Wikipédia n’est pas une fin en soi, ni une source plus fiable qu’une autre : vérifiez et recoupez toujours vos sources.

Répondre à ce message

enfin un avis sain et apaisé sur Wikipédia !! , le 1er janvier 2009 par Hiramash (0 rép.)

C’est mon aventure sur Wikipédia qui m’a poussé à écrire mon site, avec une partie plus ou moins scientifique. Même une telle aventure, loupée pour ma part, m’a enrichit...

J’apprécie énormément cet article, posé, riche, instructif, sans arrière pensée ou mauvais réflexe intellectuel. Entièrement d’accord avec la place de la religion et de certaines sciences dures, j’ai suivi d’ailleurs ce fait pour faire ma propre sauce sur mon site, et sur mes blogs je me plains souvent que j’aie été obligé d’aller pêcher les articles de mathématiques sur la wikipédia anglophone.

-----> http://www.hiramash.net

Répondre à ce message

Un an de Wikipédia , le 9 juin 2006 (0 rép.)

moi, wikipedia, je dis non !

c’est de la daube, wikipedia. Ca part d’un bon sentiment, mais c’est completement hors circuit. On retrouve des choses completement erronés, et lorsque on les corrige selon des sources sures (même quand on gaspille 4h de son temps a le faire) le lendemain, un admin peu scrupuleux a annulé votre modif pour "charabia perso"... nan, le problème avec wikipedia, c’est que les gens qui y contribuent ne sont pas du tout competent dans le domaine qu’ils corrigent, alors je ne sais pas commejnt fonctionnent les bot, mais si il y en a un pour 3 catégories, ca ne m’étonnes pas que la qualité de l’info soit pourrave...

Répondre à ce message

Un an de Wikipédia , le 19 février 2006 par Norbert (4 rép.)

Bonsoir,

Je crois que nous sommes tous dans l’erreur lorsque nous pensons que Wikipédia est une encyclopédie dont le contenu général serait quelque chose qui pourrait recevoir le nom de connaissance. En effet : 1) il n’y a pas de sélection scientifique ; 2) chacun ajoute ce qu’il veut ; 3) les éléments ajoutés sont, dans le meilleur des cas, en rapport avec une source dont la validité scientifique n’est pas éprouvée.

D’après 1, Wikipédia diffuse aussi des théories fausses, sans recul critique, intéressants simplement les contributeurs ;

D’après 2 : son contenu n’est pas systématique, et ne vise à rien de tel : une vision d’ensemble est exclue par principe de Wikipedia, et aucune unité n’est visée ; d’après cela : *Wikipédia est un collage d’éléments disparates, avec des trous un peu partout : elle ne peut donc prétendre instruire, mais cela informer ponctuellement ; *Wikipédia ne dispose d’aucune possibilité de critique interne : le chaos ne se réforme pas ; *Wikipédia exclut le retour réflexif, la pensée de ses propres principes ; *Wikipédia ne refléte rien ; *Wikipédia n’a pas de but ; est absurde ; *La conséquence la plus néfaste est que cette subjectivation des "connaissances" entraîne des conflits d’intérêts qui aboutissent à la victoire du plus fort, du plus tenace ou du plus rusé.

Les points précédents laissent comprendre quels types de personnes peuvent principalement contribuer à Wikipédia : associaux, dépressifs, geeks, autistes, frustrés du système universitaire, et autres personnages imbus de leur science infuse...

D’après 3, Wikipédia met sur le même plan toutes les affirmations tant qu’elles peuvent se rapporter à une source.

D’après 1 et 2, on peut y publier un grand nombre d’affirmations fausses. L’expérience le prouve, et chacun peut le vérifier.

Qu’est-ce alors que Wikipédia ? Il est évident, d’après ce qui vient d’être dit, que Wikipédia n’a pas un rapport direct avec la connaissance...

En revanche, ce site diffuse gratuitement des informations diverses et variées, et que chacun peut modifier.

Un an de Wikipédia , le 21 février 2006

Si j’ai bien compris votre texte, je fais partie des associaux, dépressifs, geeks, autistes ......

Il faut mentionner le plaisir de tous les contributeurs, de participer à leur niveau, à l’évolution de l’encyclopédie : qui en créant un article, qui en rajoutant un lien, qui en publiant une photo, qui en corrigeant une faute d’orthographe.....

Wikipedia favorise aussi l’esprit critique de ses lecteurs. Grâce à l’historique des modifications des articles, on peut très bien suivre les apports successifs. Et pour les sujets les plus polémiques, on voit bien les différents courants de pensée. Le contenu de wikipedia n’est pas figé par les contraintes typographiques et d’édition, n’est pas soumis à sélection préalable. Il s’enrichit et se reconstruit sans cesse.

Je trouve tous les jours de véritables trésors dans Wikipedia. Le système de recherche est efficace et les liens externes très pertinents font gagner énormément de temps.

Votre article à trop vouloir prouver fait preuve d’un excès de raisonnement qui ne mène finalement nulle part. Car ce qui est intéressant dans Wikipédia, c’est de participer et suivre cette expérience nouvelle et de voir comment face aux critiques et aux défauts constatés, Wikipédia est modifié et amélioré sans cesse.

Le système en lui-même est intéressant même pour les scientifiques les plus exigeants car il illustre une nouvelle manière de travailler. Il permet à ceux qui voudraient plus de rigueur scientifique de créer un Wiki en sélectionnant tout simplement les contributeurs selon leurs compétences.

Un an de Wikipédia , le 21 février 2006

Vous ne répondez que par des affirmations.

Vous évitez les aspects difficiles, pour ne choisir que ce qui vous arrangent.

Je comprends donc que les raisonnements vous gênent.

Wikipédia n’a aucun processus de validation, ni a priori, ni a posteriori.

Un an de Wikipédia , le 21 février 2006

Voilà une phrase intéressante que je viens de retrouver :

"La question qui se pose alors est la suivante : qui seront les lecteurs d’une encyclopédie condamnée à rester à l’état de projet ? La réponse est simple, mais il fallait y penser... : ceux-là même qui y écrivent !"

Dès le départ, vous avez oublié de lire correctement ce que j’ai écrit, par exemple ; les mots suivants :

*"principalement"

*"frustrés du système universitaire, et autres personnages imbus de leur science infuse"

Un an de Wikipédia , le 26 février 2006 par Norbert

La libre expression implique que l’on écoute la critique ;

Rares sont les critiques qui ne sont pas constructives, et elles sont constructives surtout si elles font réagir : j’invite tous ceux qui s’intéressent à Wikipédia, même et surtout si ce projet les déçoit, à proposer des critiques, mais bien argumentées, sinon, c’est inutile.

Wikipédia a besoin qu’on le critique sans complaisance.

Répondre à ce message

Un an de Wikipédia , le 25 janvier 2006 par casus1110 (0 rép.)

Juste un mot pour témoigner de mon enthousiasme lorsque je constate combien l’aspect collaboratif autour d’un projet tel wikipedia peut révéler notre capacité d’Internaute Libre à se rassembler et construire. J’ai beaucoup d’estime et de reconnaissance pour cette oeuvre aussi altruiste qu’universelle. Une requête cependant que j’observe le développement de différents Wiki : quelques didacticiels sont en cours d’élaboration et forment une kyrielle de micro-connaissances à vertue encyclopédique (une synthèse ou des précis en quelque sorte) ; je pense qu’il serait tout aussi utile de fonder un Wiki des formations, une sorte de how to qui permettrait au visiteur non pas de se renseigner mais d’être enseigné, formé. Cela procède d’une méthologie tout à fait différente mais tout aussi nécessaire.

-----> Un an de Wikipédia : Rêve d’un surfeur enthousiaste.

Répondre à ce message

Wikipedia et pornographie : des doutes... , le 11 janvier 2006 (4 rép.)

Wikipedia et pornographie : des doutes... , le 26 janvier 2006 par Nogat

Le succès de Wikipedia gène certains. Cet article cherche la "petite bête" et tente de denigrer Wikipedia. Le titre de l’article est déjà une provocation !

L’art érotique existe depuis que l’homme sait dessiner et sculpter et ce qui est "pornographique" varie selon les epoques et diffère d’une culture à une autre. Il n’y a rien de choquant de parler clairement de ce qui existe et l’article de Wikipedia n’occulte pas non plus les violences faites aux femmes et le SIDA de notre epoque actuelle.

J’ai trouvé que Wikipedia a été le plus honnete possible sur un sujet délicat.

Wikipedia et pornographie : des doutes... , le 21 février 2006

Avez-vous lu les articles sur les actrices pornographiques ?

Vous y apprendrez leurs exploits (réellement contés comme s’il s’agissait de prouesses...), et tout plein de choses que vous auriez peut être voulu ne pas savoir (mais que voulez-vous, c’est cela la connaissance).

En outre, Wikipedia vous signale pour chaque actrice son site officiel... un véritable annuaire de l’industrie pornographique !

Wikipedia et pornographie : des doutes... , le 31 décembre 2007 par CLB

Je suis d’accord avec le message précédent : il est vraiment dommageable que certains portails et articles de Wikipedia à forte teneur pornographique soient aussi facilement accessibles, sans aucune forme de prévention ou dissuasion (en 2 simples clics on peut arriver sur le portail de la pornographie).

J’en suis d’autant plus ému que j’ai déjà conseillé le site "Wikipedia" à des mineurs (avant d’y découvrir par la suite la facilité d’accès aux contenus pornographiques), car je considère que même lacunaire, le site entier n’est pas à jeter et qu’il peut être une source d’enrichissement intellectuel, culturel, etc . Bref, j’ai essayé de trouver une parade.


Et je propose donc ceci pour le navigateur FireFox (2.0.0.x) :

1/ installer l’extension "BlockSite" qui permet de bloquer l’accès à certaines pages d’un site (et pas au site complet) ET aussi de supprimer l’activation des liens URL indésirables

2/ télécharger une liste noire "Wikipedia" (c’est un simple fichier au format texte dans lequel sont listés des liens vers du contenu Wikipedia à tendance pornographique, sexuellement dégradante ou choquante)

3/ pour l’appliquer à Firefox, c’est facile, mais pour ceux qui ne sont pas trop à l’aise je mets la procédure :

- dans Firefox, menu Outils > Modules complémentaires

- choisir "BlockSite"

- cliquer sur le bouton "Options"

- choisir "Import" et sélectionner le fichier de la liste noire téléchargée ci-dessus

- de préférence, cliquer sur "Enable authentification" et saisissez un mot de passe

NOTA : a priori, il faut malheureusement faire cette manip sur tous les profils utilisateurs de votre ordinateur (mais bon, ce n’est à faire qu’une seule fois...)


Sinon, sur Internet Explorer, quelqu’un saurait faire ?

Répondre à ce message

> Un an de Wikipédia , le 16 avril 2005 par Izwalito (0 rép.)

Jyp ? le même jyp qui ne différencie pas wikimedia, wikipedia et wikipédia ? (voir ici et ici )

prôner la discussion d’un coté et mettre en place des avertissement de bannissement virtuel sans même adresser la parole aux usagers du compte banni de l’autre ?

La mauvaise réputation. Ou quand savoir devient faire. Sans motif légitime.

la version fr de wikipédia, pour juger ou être jugé, classer des personnes dans des catégories sans même les connaitre, savoir sans connaître, un lieu ouvert et libre où les indésirables (désignés arbitrairement) n’ont pas leur place et où liberté ne doit pas dépasser du cadre autorisé.

Wikipédia francophone au présent, un projet en provenance du futur entre les mains de personnes dépassées. Une structure inadaptée à une prise de décision rapide et efficace. Un bazaar structuré comme une cathédrale.

A ces faits, on argumente en retour en pointant des chiffres et en avancant des résultats pour dire "c’est pas si mauvais que ça". Certains ont comme ambition pour wikipedia de rester dans le domaine du plus ou moins mauvais, d’autres ont une vision plus globale du projet.

En espèrant que wikipédia francophone ne finira pas là où elle aurait du commencer par aller voir : au fond du puits

Répondre à ce message

> Un an de Wikipédia , le 2 mars 2005 par rezki (1 rép.)

Je contribue souvent à Wikipedia. Effectivement, beaucoup de petits malins viennent faire des dégâts, cependant, l’ampleur du projet me laisse optimiste.
Une question : Vous dîtes " que les articles sur les mouvements religieux en tout genre soient fortement développés pour diminuer les problèmes sur ceux-ci soient développés pour diminuer les problèmes sur ceux-ci ". Je n’arrive pas à comprendre ce que vous voulez dire. (C’est juste pour demander).

- Les mouvement religieux sont peu présents ?

- On les connait trop peu, mais on connait surtout les problèmes ?

> Un an de Wikipédia , le 9 mars 2005 par jyp

Il est plus facile de biaiser, dans un sens ou dans un autre, un article incomplet, mal documenté et imprécis qu’un article exhaustif, documenté et très précis (citant ses sources, ...). En améliorant les articles religieux (qui ont tendance à attirer les pro- et les anti-), on voit également diminuer les vandalismes sur ces articles. Ainsi plus ces sujets seront développés, moins nous auront de vandalisme sur ces pages. Elles sont aussi plus faciles à contrôler.

Malheureusement, il n’est pas forcément très intéressant de rédiger un article neutre (c’est-à-dire documenté et bien rédigé) sur une obscure secte, ou même sur des sujets de religion où les débats font rages. Les discussions pour aboutir à un consensus y sont parfois longues et fatigantes et certains des intervenants cherchent plus à convertir les autres éditeurs à leur vue qu’à rédiger un article neutre.

Répondre à ce message

Admiratif , le 1er mars 2005 par isatis39871 (0 rép.)

L’objectivité de cet article est étonnant. il est à lui seul, un bel exemple de ce que pourrait être un article Wikipédia de qualité.

On voit que le concept du communautaire triomphe partout (framasoft aussi tiens !) mais trébuche souvent. Une leçon de vie ?

Répondre à ce message

Informations complémentaires

Faire un don ? (défiscalisé)

Faire un DON

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 800 donateurs récurrents pour assurer notre pérennité et notre développement ! (nous n’y sommes plus très loin).

Je soutiens Framasoft pour 10€/mois

Informations générales

Juste une image

Emily Emily
Creative Commons BY-SA